La démarche réflexive des documentalistes hospitaliers

A la rentrée, les documentalistes hospitaliers tiendront leur congrès annuel les 6 & 7 octobre 2016, à Paris* autour du thème « L’expertise du documentaliste hospitalier à travers ses pratiques professionnelles, en marche vers la pédagogie réflexive ».
A la rentrée, les documentalistes hospitaliers tiendront leur congrès annuel les 6 & 7 octobre 2016, à Paris* autour du thème « L’expertise du documentaliste hospitalier à travers ses pratiques professionnelles, en marche vers la pédagogie réflexive ». 
Comprendre le besoin de l’usager-client qu’il soit élève, étudiant, professionnel ou chercheur, assurer des médiations, former les publics à la consultation des bases de données, plates-formes et ressources en ligne… Pour remplir ces missions, le documentaliste hospitalier déploie des aptitudes d’écoute, d’analyse et fait siennes les nouvelles approches pédagogiques fondées sur une démarche réflexive ; un processus ouvert et itératif qui consiste à construire des connaissances et des compétences en partant de l’expérience singulière de chacun.
Le documentaliste hospitalier doit également relever le défi d’une adaptation constante de ses pratiques aux innovations digitales qui bouleversent l’organisation et le traitement de l’information.
Faire preuve de pédagogie : un défi constant dans l’exercice de la documentation d’aujourd’hui 
Pour apprécier l’impact du numérique sur la gestion documentaire André Tricot de l’Université Toulouse 2 donnera une conférence sur "L’innovation technologique au service de la pédagogie », Cyril Daydé de Ecole Nationale des Chartes approfondira le « Web sémantique » et Caroline Buscal (Serda) livrera son  "Analyse des Pratiques Professionnelles et des nouvelles pratiques pédagogiques". 
Quatre ateliers permettront aux participants de découvrir, d’actualiser ou d’approfondir leurs connaissances sur la carte mentale avec Patrick Neveu (Groupe Signos), Zotero avec  Benjamin Macé et Alexandre Boutet (BIUSanté), les outils de veille avec Béatrice Foenix-Riou (BFR Consultants) et les méthodes pédagogiques avec Nadège Bousquet (CHU Toulouse).

Le programme en détail

En savoir plus sur 
La médiation documentaire désigne une médiation des savoirs où le professionnel en information-documentation est le médiateur qui permet à l’usager de trouver l’information dont il a besoin et pour lequel il met en place un dispositif documentaire adapté (1). 
Dans cette perspective, le documentaliste – médiateur se présente comme un intermédiaire entre les ressources constituées par le corpus des connaissances et la demande de l’usager.  La médiation porte alors sur la mise en place d’interfaces qui accompagnent l’usager dans sa recherche et facilitent son accès à la connaissance. Elle concilie deux choses jusque-là non rassemblées pour établir une communication et un accès à l’information.
Le Réseau National des Documentalistes Hospitaliers (RNDH) 
Fondé en 1991, le RNDH est la première association française. Il regroupe 300 documentalistes hospitaliers ou personnes exerçant des fonctions documentaires dans le domaine de la santé. Leurs établissements d’appartenance sont en majorité les Centres Hospitaliers, les CHU ainsi que les différents établissements de santé spécialisés.
*Renseignements pratiques
Manifestation gratuite réservée aux adhérents, sur inscription.
Clôture des inscriptions : 23/09/2016
Lieu du colloque : Résidence Internationale de Paris 44 rue Louis Lumière, 75020 Paris
Pour plus d’information contacter
Armelle Martin armelle.martin@aphp.fr
Nathalie Sanlaville nathalie.sanlaville@chu-lyon.fr
Toutes les informations sur site  http://www.rndh.fr
(1) FABRE Isabelle, VEYRAC Hélène. Des représentations croisées pour l’émergence d’une médiation de l’espace documentaire. Communication et Langages. Juin 2008, n° 156, p. 103-115.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.