La dépendance au tabac chez les jeunes

Il y a un secret de l'addiction tabagique. Il nous faut le découvrir pour comprendre les exigences d'une aide médico-psychologique à l'arrêt de la consommation. Le Pr Dominique PRINGUEY Chef de Service de Psychiatrie au CHU de Nice tiendra une conférence destinée aux jeunes, vendredi 13 octobre 2006 à 14 h au Centre universitaire méditerranéen, 65 Promenade des Anglais à Nice.

Il y a un secret de l’addiction tabagique. Il nous faut le découvrir pour comprendre les exigences d’une aide médico-psychologique à l’arrêt de la consommation. Le Pr Dominique PRINGUEY Chef de Service de Psychiatrie au CHU de Nice tiendra une conférence destinée aux jeunes, vendredi 13 octobre 2006 à 14 h au Centre universitaire méditerranéen, 65 Promenade des Anglais à Nice.

Il y a un secret de l’addiction tabagique

Il nous faut le découvrir pour comprendre les exigences d’une aide médico-psychologique à l’arrêt de la consommation. Fumer ressort d’une expérience festive dont la puissance psychotrope est largement sous-estimée, tout comme sa dangerosité pourtant mieux connue. Le miracle social de cette passion hédoniste cache, de moins en moins bien, l’hécatombe botanique et ses coûts, qui motivent l’alarme des pouvoirs publics et la nécessité d’une préconisation urgente. Le sevrage du tabac requiert une aide médicale combinant un soutien psycho-pharmacologique et un travail cognitif-comportemental spécifique.

L’addiction tabagique, un problème de santé publique

La mortalité liée au tabagisme, est évaluée en France à 66.0000 décès par an dont 59.000 décès chez les hommes et 7.400 décès chez les femmes, ce qui représente 21 % de la mortalité masculine et 3 % de la mortalité féminine. La fraction des décès attribuable au tabac atteint entre 35 et 69 ans : 33 % chez les hommes et 6 % chez les femmes. Le tabac est responsable de plus d’1 décès sur 9 dans cette même tranche de population. 1 décès sur 3 est attribuable au tabac chez les hommes et 1 sur 16 chez les femmes.

Parallèlement à cette prise de conscience du rôle croissant du tabagisme dans la morbi-mortalité de la population française notamment chez les femmes, la lutte contre le tabagisme s’est développée avec au CHU de Nice la création de consultations de tabacologie : En 2003 le nombre de consultations a été de : 2198. En 2004 : 1481. Depuis 2005, une consultation de groupe, avec médecin, psychologue, diététicienne a été mise en place et a accueilli 73 patients.
On peut ainsi noter une fréquentation des consultations très en deçà de ce qui est attendu.

La tabacologie au CHU de Nice
La Fédération d’Addictologie, assure la prise en charge de la dépendance tabagique selon une organisation et des moyens dédiés spécifiques. L’approche du tabagisme, différente de celle des autres addictions justifie des moyens spécifiques qui tiennent aux particularités de l’addiction au tabac.
La prévention, le dépistage et la lutte contre le tabagisme sont les priorités ciblées qui correspondent parfaitement aux missions de l’hôpital en matière de Santé Publique.

Contact presse Geneviève Robiquet 04 92 03 41 04

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.