La dynamique des 4 contrats de pôles

Troisième volet du plan hôpital 2007, la nouvelle gouvernance est expérimentée dans 14 CHU dont le CHU de Poitiers où 6 pôles d'activité ont été constitués en début d'année. En mai 2005, Jean-Pierre Dewitte, Directeur Général signait les premiers contrats annuels avec les pôles de biologie médicale, de gériatrie, de médecine (médipool) et mère-enfant. A terme l'ensemble de l'activité des 44 services du CHU sera regroupé en 12 pôles.

Troisième volet du plan hôpital 2007, la nouvelle gouvernance est expérimentée dans 14 CHU dont le CHU de Poitiers où 6 pôles d’activité ont été constitués en début d’année. En mai 2005, Jean-Pierre Dewitte, Directeur Général signait les premiers contrats annuels avec les pôles de biologie médicale, de gériatrie, de médecine (médipool) et mère-enfant. A terme l’ensemble de l’activité des 44 services du CHU sera regroupé en 12 pôles.

A la tête de ces nouvelles instances un trio de pôle – composé d’un coordonnateur médical élu par ses pairs, d’un directeur référent et d’un cadre supérieur tous deux nommés par le Directeur Général – élabore le projet de pôle, en concertation avec tous les acteurs. Ce document servira de base à la négociation du contrat annuel conclu avec le Directeur Général, le Président de la Commission médicale d’établissement et, pour les aspects universitaires, le Doyen.

Objectifs médicaux
Dans son contrat, le pôle de biologie médicale s’engage à réorganiser ses structures dans la perspective de son déménagement, fin 2005, dans le nouveau bâtiment « Urgences-Biologie médicale, ainsi qu’à créer un service immunologie, inflammation, allergie, oncologie biologique. Il est indiqué que le pôle procèdera au développement d’une réception centralisée des prélèvements et s’attellera au projet de plate-forme protéomique après étude de faisabilité pour la promotion du diagnostic clinique et de la recherche fondamentale.
Le pôle gériatrie, pour sa part, développera la prise en charge de court séjour gériatrique par l’ouverture de 15 lits en septembre 2005 et développera une prise en charge spécialisée des patients Alzheimer (ouverture d’un accueil de jour thérapeutique de 12 places).
Le pôle médipool s’engage à créer un plateau technique ambulatoire et de consultations, à développer un centre régional référent dans la prise en charge plaies et cicatrisations ainsi qu’un centre régional référent en allergologie.
Enfin, le pôle mère-enfant ouvrira 4 lits de réanimation néonatale (plan Périnatalité) pour permettre d’assurer la totalité des prises en charge des grands prématurés de la région qui sont maintenant de plus en plus souvent orientés vers le CHU (maternité de niveau III + réseau régional périnatal) et hospitaliser les enfants dans des structures adaptées à leur pathologie. Par ailleurs, le pôle mère-enfant mettra en place une consultation de sage-femme pour le 4ème mois de grossesse et développement de l’activité d’échographie et s’engage à améliorer la prise charge des patients aux urgences gynécologiques. Le pôle assurera également l’ouverture des nouvelles urgences pédiatriques fin 2005.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.