La dynamique du service de dermatologie

Le service de dermatologie du CHR d'Orléans a vu le nombre d'hospitalisations tripler en cinq ans. Quant au nombre de consultations externes, il est en augmentation constante. Présentation d'une équipe et de son activité...

Situé à l’Hôpital Porte Madeleine, le service est composé de deux unités, l’une de consultation, l’autre d’hospitalisation conventionnelle et programmée de 12 lits. Il traite toute la pathologie dermatologique hospitalière, en particulier la dermatologie d’urgence. L’équipe médicale est composée d’un praticien hospitalier mi-temps (Dr P Armingaud), d’un assistant (Dr L Martin), d’un praticien hospitalier temps plein chef de service (Dr E Estève), et de médecins attachés.

La cancérologie cutanée
La cancérologie cutanée est naturellement un axe privilégié, avec des consultations spécialisées, un comité de cancérologie cutanée, un réseau régional de cancérologie cutanée, la participation au Groupe Français d’Etude des Lymphomes Cutanés et au Groupe Français de Cancérologie Cutanée. Les consultations sont thématisées afin d’améliorer la spécificité de prise en charge : cancérologie cutanée, patients greffés, dermatologie pédiatrique, photothérapie UVA et UVB, pathologie unguéale, chirurgie dermatologique, allergologie cutanée.

L’allergologie cutanée

L’allergologie cutanée, assurée par le Dr P Armingaud, offre une consultation commune mensuelle avec les pneumologues.

L’équipe infirmière
L’équipe infirmière est associée au projet de service et dispose d’un enseignement spécifique assuré par les médecins du service. Les infirmières participent au groupe de travail multidisciplinaire sur les plaies chroniques, développé en relation avec les gériatres et des intervenants paramédicaux. Cette implication dans la formation des infirmières s’est traduite par la coordination du Forum Infirmier des Journées Dermatologiques de Paris pour la troisième année consécutive (1999, 2000 et 2001) – voir annonce sur RESEAU CHU.

Action d’éducation des enfants à l’exposition solaire

L’équipe s’est également impliquée en santé publique avec Le soleil à l’école, action d’éducation des enfants à l’exposition solaire. Il s’agit d’une action en réseau impliquant dermatologues libéraux et hospitaliers, infirmières du service de dermatologie et infirmières scolaires, cellule Hygiène et Santé de la ville d’Orléans. Les actions sont effectuées dans les écoles d’Orléans et de ses agglomérations pour les enfants de CM1 et de CM2. Son but est d’enseigner aux enfants les notions fondamentales de l’exposition solaire et de ses dangers, afin de diminuer dans l’avenir leur risque de cancer cutané.

Acquisition d’un appareil de vidéomicroscopie numérique : un progrès diagnostique

L’acquisition, grâce à la Ligue contre le Cancer, d’un appareil de vidéomicroscopie numérique s’inscrit dans le cadre du projet du service de dermatologie du CHR d’Orléans.
Cet appareil permet d’obtenir des images fortement grossies des lésions cutanées, et de les enregistrer. Pour les lésions pigmentées, l’apparition d’une nouvelle sémiologie dans les dix dernières années a permis d’augmenter la sensibilité du dermatologue dans le dépistage des mélanomes. Il s’agit donc d’un outil performant pour le dépistage des cancers cutanés dans les mains de spécialistes formés à cette technique et à cette nosologie. La possibilité de stockage des images macroscopiques et microscopiques constitue pour le patient et le dermatologue un plus indéniable: la comparaison évolutive des lésions est rendue possible, à plusieurs mois ou années de distance. Le Fotofinder ne se substitue donc pas au clinicien, il augmente son niveau de compétence.
Ce matériel a été acquis grâce au soutien financier de la Ligue contre le Cancer.

Extrait d’un texte rédigé par le Docteur Eric Estève

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.