La fête de la musique bat son plein dans les CHU

En s'ouvrant sur la cité, l'hôpital a convié toutes les formes d'expression artistique. Parmi les productions culturelles accueillies la musique tient une place de choix. Les malades lui doivent des intermèdes de douceur dans un univers ressenti comme angoissant et agressif. A l'occasion du rendez-vous annuel de la Fête de la musique célébrée du 15 au 26 juin, les établissements multiplient les initiatives. En voici quelques extraits en direct d'Amiens, de Brest, d'Orléans, de Poitiers et de Tours...

En s’ouvrant sur la cité, l’hôpital a convié toutes les formes d’expression artistique. Parmi les productions culturelles accueillies la musique tient une place de choix. Les malades lui doivent des intermèdes de douceur dans un univers ressenti comme angoissant et agressif. A l’occasion du rendez-vous annuel de la Fête de la musique célébrée du 15 au 26 juin, les établissements multiplient les initiatives. En voici quelques extraits en direct d’Amiens, de Brest, d’Orléans, de Poitiers et de Tours…

A Amiens, les enfants hospitalisés en médecine physique et réadaptation pédiatrique accueilleront l’association Hosmose et ses étudiants, pour un après-midi de gospel, beat box et spectacles de danse. Dans l’amphithéâtre de l’Hôpital Nord, Mme Dheilly, professeur de musique des collèges accompagnée de sa chorale d’élèves a imaginé un moment musical d’un genre nouveau, mélangeant des titres récents avec une orchestration symphonique.

A Brest, Harmonies et rythmes traversent les sites du CHU grâce au partenariat avec la Carène, équipement public culturel dont la vocation est d’amener les musiques actuelles en tous lieux. Au programme : un itinéraire musical ayant pour étapes les percussions réunionnaises, danse, ballade folk, fanfare, salsa et flamenco.

A Orléans une musicienne éveille les sens des bébés en couveuse dans le service de néonatalogie et des enfants en pédiatrie. « Nous avons constaté une modification des paramètres des prématurés présents lors du passage de la musicienne dans les unités, une ambiance plus détendue et plus calme. Les effets bénéfiques se traduisent par une diminution des pleurs. La musique et le chant font partie intégrante du soin», souligne une puéricultrice. L’équipe apprécie beaucoup cet espace de liberté apporté par la musique. Cela a aussi des répercussions très positives sur les parents eux-mêmes qui se surprennent à fredonner quelques airs de musique et de ce fait cela facilite la relation avec leur bébé…Et le 22 juin, la batucada et la samba suivront les déambulations du groupe Batukando tandis que Florent Gateau au piano Olivia Pinon au chant livreront leurs dernières satires «sucrées/salées ».

Poitiers réservera le parvis de l’hôpital la Milétrie au jazz et aux chansons françaises. Le spectacle sera retransmis en direct dans les chambres sur le canal de télévision interne. Sur les autres site, restaurants, pôle régional de cancérologie et établissements annexes, l’éclectisme est de mise et les malades pourront choisir entre sonate et accordéon.

La programmation ambitieuse de Tours prévoit plus de 40 concerts pour les amateurs des musiques du monde : de l’opéra au jazz en passant par les quatuors, le saxophone, le violoncelle… Le temps d’une mélodie, les lieux de soins se changeront en salles de spectacles et les soignants laisseront la place aux artistes du conservatoire de Tours, chanteurs de variétés, formation baroque et groupes régionaux !

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.