La feuille de route du CHU de Clermont-Ferrand

Le Contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens (CPOM) conclu entre le CHU de Clermont-Ferrand et l’Agence régionale de santé d’Auvergne confirme le CHU dans son rôle de référent régional et inter-régional tout particulièrement pour les activités de recours de radio neurochirurgie, de chirurgie cardiaque, de neurochirurgie adulte et pédiatrique, de transplantation et de recherche. A cette mission de soins de recours s'ajoute un rôle d'appui au maintien de l’activité des centres hospitaliers périphériques

Le Contrat  pluriannuel d’objectifs et de moyens (CPOM) conclu entre le CHU de Clermont-Ferrand et l’Agence régionale de santé d’Auvergne confirme le CHU dans son rôle de référent régional et inter-régional tout particulièrement pour les activités de recours de radio neurochirurgie, de chirurgie cardiaque, de  neurochirurgie adulte et pédiatrique, de transplantation  et de recherche. A cette mission de soins de recours s’ajoute un rôle d’appui au maintien de l’activité des centres hospitaliers périphériques par le biais d’assistants partagés ou de signatures de conventions de partenariat.

Le contrat garantit également la qualité de la prise en charge des patients et de leurs droits tout en incitant l’institution à plus d’efficience en augmentant l’activité ambulatoire et la performance du système d’information.

Quant aux conditions de travail des personnels, une attention particulière sera portée sur la prévention des risques professionnels et la limitation de l’absentéisme.

Concernant les programmes immobiliers, le CHU poursuit sa restructuration et sa modernisation avec l’achèvement des opérations menées sur les sites de Saint Jacques et de l’Hôpital Nord (désamiantage et reconstruction du CHU Gabriel-Montpied) et la mutualisation de moyens  avec le centre de lutte contre le cancer Jean-Perrin sera faite.

Enfin le CHU dont le résultat budgétaire est équilibré en 2012, comme en 2011 et en 2010, conserve cependant un déficit structurel de 3,3 millions d’euros pour un budget de 550 M€. Un nouveau contrat de retour à l’équilibre financier est en voie de finalisation afin de retrouver une capacité  d’autofinancement suffisante pour financer les investissements, réduire l’endettement et consolider sa trésorerie. L’établissement doit contenir sa masse salariale et les autres dépenses de fonctionnement d’une part, consolider et optimiser les recettes, d’autre part.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.