La FHF appelle à la revalorisation des salaires du médico-social privé

La Fédération hospitalière de France salue la revalorisation des salaires des «Oubliés du Ségur» mais alerte sur la situation des professionnels des établissements médico-sociaux autonomes.

La Fédération hospitalière de France salue la revalorisation des salaires des «Oubliés du Ségur» mais alerte sur la situation des professionnels des établissements médico-sociaux autonomes.

La Fédération hospitalière de France a signé, le 11 février, un protocole d’accord prévoyant l’extension du complément de traitement indiciaire (CTI) de 183€ à l’ensemble des professionnels exerçant dans des structures rattachées à un établissement de santé ou un EHPAD public. Cette mesure permettra à partir du 1er juin une cohérence d’éligibilité au CTI pour l’ensemble des professionnels d’un même établissement. «Néanmoins, cette mesure positive ne constitue qu’une première étape, estime son président, Frédéric Valletoux. La FHF alerte sur l’inégalité de traitement de quelques 20 000 professionnels des établissements médicosociaux autonomes, en particulier du secteur du handicap, et appelle à ce que les travaux à venir permettent de leur faire bénéficier de cette même revalorisation».

Poursuite des travaux sur le sujet en mars 2021…

Le protocole d’accord prévoit donc la poursuite des travaux de la mission Laforcade sur ce sujet à partir de mars 2021 et la FHF veillera tout particulièrement à ce que le calendrier de travail soit respecté. 
«Au regard de l’unité du statut de la fonction publique hospitalière et du fait que les missions exercées par ces professionnels sont les mêmes, que leur établissement constitue une structure rattachée à un EPS ou qu’elle soit autonome, l’extension du CTI à ces établissements nous semble incontournable. En outre, leur exclusion du CTI nuit à l’attractivité et à la capacité de recrutement de ces établissements autonomes», explique la FHF.
Betty Mamane

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.