La maison de l’éducation thérapeutique de Strasbourg : un projet de prévention et de proximité

La maison de l’éducation thérapeutique de Strasbourg : un projet de prévention et de proximité
Les 20 millions de malades chroniques en France ont des besoins très particuliers d’écoute, de réponse individualisée et d’accompagnement sur le long terme. Pour les aider à affronter le poids du traitement et les contraintes que la maladie fait peser sur leur quotidien et leurs projets, des programmes d’éducation thérapeutique ont été créés. Au cours de ces cessions, les équipes transmettent une  somme de connaissances et de compétences aux personnes souffrant du diabète, de l’asthme, des maladies cardio-vasculaires ou encore d’un cancer. L’objectif est de les aider à mieux comprendre et gérer leur maladie et à développer de nouvelles compétences. Les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg ont, pour leur part, déjà élaboré une trentaine de programmes. Pour que les patients chroniques disposent d’un lieu unique où seront dispensés ces enseignements, le CHU créée la Maison de l’éducation thérapeutique dans l’ancien gymnase de l’hôpital de Hautepierre.
Cette Maison de 450 m² sera dotée d’une cuisine thérapeutique, d’un gymnase, d’une bibliothèque, et de matériels innovants pour apprendre aux patients et à leurs aidants à mieux vivre avec leurs maladies chroniques. Ouverte durant les soirées et les week-ends, la Maison de l’éducation thérapeutique accueillera les patients après leur travail ou l’école et leur proposer un enseignement adapté, des temps de remise en forme, des cours de cuisine…. 
Pour financer ce projet, l’établissement fait appel à la générosité de mécènes tels que AG2R LA MONDIALE MATMUT qui va contribuer à hauteur de 500 000€ à la réalisation de ce nouvel espace de santé publique.
Pour en savoir : https://www.youtube.com/watch?v=tZjyL2nae-g&t=4s

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.