La maladie chronique : parcours de soin, parcours de vie – 8ème forum infirmier de Nîmes

Quelles réponses la société apporte-t-elle aux 15 millions de personnes* qui souffrent d’une affection de longue durée ou d’une maladie grave dont la progression est contenue par les traitements ? Comment développer les programmes d’éducation thérapeutique sans moyen supplémentaire ? Quelles nouvelles compétences les soignants devront-ils acquérir pour accompagner ces patients tout au long de leur cheminement thérapeutique ? Ces questions seront au cœur du 8ème forum infirmier du Languedoc-Roussillon, organisé par le CHU de Nîmes, jeudi 31 mars au Kinépolis. 300 soignants et étudiants sont attendus.
Quelles réponses la société apporte-t-elle aux 15 millions de personnes* qui souffrent d’une affection de longue durée ou d’une maladie grave dont la progression est contenue par les traitements ? Comment assurer le suivi optimal de ces patients ? Comment développer les programmes d’éducation thérapeutique sans moyen supplémentaire ? Quelles nouvelles compétences les soignants devront-ils acquérir pour accompagner ces patients tout au long de leur cheminement thérapeutique ? Ces questions seront au cœur du 8ème forum infirmier du Languedoc-Roussillon, organisé par le CHU de Nîmes, jeudi 31 mars au Kinépolis. 300 soignants et étudiants sont attendus.

Au programme : l’approfondissement de la notion d’« alliance thérapeutique » patient-soignant ou patient-équipe pluridisciplinaire dans le cadre d’un réseau de soins. Les congressistes aborderont aussi les différents aspects de la continuité des soins dans un rapport de personne à personne, la place du contrat dans une relation de confiance, la juste information pour un consentement éclairé, le respect des choix de la personne pouvant aller jusqu’au refus de soins. Trouver les bons mots, avoir une posture soignante adaptée sont des éléments à prendre en compte pour amener le patient à l’observance de son traitement et de son suivi.
L’un des ateliers apportera des éclairages sur la consultation soignante d’annonce, appelée également temps d’accompagnement soignant. Fondé sur l’écoute, ce temps d’échange offre l’occasion de présenter l’organisation du parcours de soins. Alors que la consultation médicale s’intéresse aux maux et symptômes du patient, à ses antécédents médicaux, à la planification des examens et éventuellement à l’annonce des résultats, la consultation d’infirmière permet au patient d’assimiler les informations. L’infirmière reformule les propos du médecin et prend le temps de répondre à ses interrogations. En faisant preuve d’empathie, elle va expliquer au patient le déroulement de sa prise en charge et lui conseiller les personnes vers qui s’orienter. Elle est là pour l’aider, l’écouter et le faire cheminer.
Le forum infirmier est organisé par le pôle Politiques sociales et la Direction coordination générale des soins (DCGS) du CHU de Nîmes et inscrit au plan de formation DPC.
Durant cette journée, professionnels et étudiants de partageront leurs expériences et d’échangeront autour de leurs pratiques, et découvriront comment mieux prendre soin des malades chroniques. Pour s’inscrire et pour toute information : href= »mailto:dpc@chu-nimes.fr » / 04 66 68 35 59  
*Statistiques de l’Assurance maladie

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.