La maternité nantaise aux 4 000 bébés ouvre une fenêtre sur le web

https://maternite.chu-nantes.fr/ Sur fond rose, la maternité du CHU de Nantes se présente aux internautes. Déroulement de la grossesse, séances d’information, suivi, conseils santé, choix des modes d’accouchement, questions de droit… En une dizaine de pages, l’équipe rassure, conseille, accueille. A L’occasion de cette ouverture numérique, l’équipe fait le point sur les atouts d’une maternité régionale de référence (niveau 3) qui conjugue confort et sécurité de haut niveau.
https://maternite.chu-nantes.fr/ Sur fond rose, la maternité du CHU de Nantes se présente aux internautes. Déroulement de la grossesse, séances d’information, suivi, conseils santé, choix des modes d’accouchement, questions de droit… En une dizaine de pages, l’équipe rassure, conseille, accueille. A L’occasion de l’ouverture de cette fenêtre numérique, l’équipe fait le point sur les atouts d’une maternité régionale de référence (niveau 3) qui conjugue confort et sécurité de haut niveau.

Une maternité à l’écoute des futures mamans pour une prise en charge optimale
L’équipe des sages-femmes est attentive aux souhaits des patientes et s’est formée aux différentes positions d’accouchement. Elles proposent dès que cela est possible la déambulation, le ballon, la baignoire afin de rendre l’accouchement le plus agréable et respectueux du projet d’accouchement de chacune. 
Pour adapter les futurs dispositifs aux besoins et souhaits des parturientes, une enquête est en cours auprès des femmes entrant dans leur 8e mois de grossesse.

Des indicateurs constamment surveillés  
Les taux de césarienne d’à peine 19.5% en 2015 et d’épisiotomies 18% témoignent de l’attention que les médecins et les sages-femmes portent à chacun des gestes médicaux ; Ces actes ne sont réalisés qu’en cas de nécessité alors même que l’établissement suit beaucoup de pathologies complexes. L’équipe de la maternité ajuste son intervention au niveau de risque de la future mère analysé le plus précocement possible au début de la grossesse. L’accouchement par les voies naturelles est privilégié et toujours encouragé. 

Un nouveau projet de soins est en rédaction pour personnaliser au maximum les prises en charges durant la grossesse, l’accouchement et le séjour à la maternité. 
La réussite de l’accouchement et des suites de naissances sont les constantes préoccupations de l’équipe qui place ses efforts au service de chaque triade mère-père-bébé dans le souci de renforcer son autonomie.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.