Médecine nucléaire : le CHUGA à la pointe

La médecine nucléaire du CHU Grenoble Alpes a renouvelé un Tomographe par Emission de Positons (TEP) et 2 gamma-caméras avec scanner intégré. Un progrès considérable dans le parcours des patients nécessitant un dépistage précoce ou un suivi des cancers, des maladies cardio-vasculaires, maladies osseuses, pédiatriques et neurologiques.
La médecine nucléaire du CHU Grenoble Alpes a renouvelé un Tomographe par Emission de Positons (TEP) et 2 gamma-caméras avec scanner intégré. Un progrès considérable dans le parcours des patients nécessitant un dépistage précoce ou un suivi des cancers, des maladies cardio-vasculaires, maladies osseuses, pédiatriques et neurologiques.
Plus rapide et plus sensible, le nouveau TEP requiert l’injection d’une plus faible quantité de produit radioactif, un gain important pour le patient qui sera moins exposé.
Quant aux gamma-caméras, le CHU Grenoble Alpes a acquis un scanner intégré permettant de superposer l’image RX morphologique à l’image fonctionnelle.
Dans les deux cas, l’objectif est d’explorer avec la plus grande précision les organes . « L’arrivée de ces nouveaux équipements de dernière génération constitue un progrès considérable pour la prise en charge de nos patients », confie le Pr Jean-Philippe Vuillez, chef de service de Médecine Nucléaire au CHUGA. Et d’ajouter : « Ils nous permettent  de réaliser des examens plus rapides, plus pertinents et plus confortable pour le patient. » 
Le service de médecine nucléaire du CHU Grenoble Alpes est un service d’imagerie fonctionnelle polyvalent comportant toutes les techniques d’imagerie scintigraphique (gamma-caméra et TEP) ainsi qu’une unité d’hospitalisation.
Son activité est principalement consacrée à l’imagerie cardio-vasculaire, cancérologique, osseuse, pédiatrique et neurologique. Quant aux soins, ils se concentrent sur le traitement du cancer thyroïdien, des hyperthyroïdies, le traitement antalgique des métastases osseuses et l’étude de thérapeutiques innovantes.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.