La nouvelle salle de neuroradiologie interventionnelle : un plateau technique de pointe

AVC, anévrismes cérébral, malformations artério-veineuse, rétrécissements des vaisseaux intra crâniens (Sténose Inra-crânienne et vasospasme)… Désormais, c'est dans la nouvelle salle de neuroradiologie interventionnelle (NRI) du CHU de Saint-Etienne que les pathologies vasculaires cérébrales seront traitées par voie endovasculaire, quant aux maladies du rachis, de la moelle épinière et du squelette elles bénéficieront des dernières avancées en radiologie interventionnelle.

AVC, anévrismes cérébral, malformations artério-veineuse, rétrécissements des vaisseaux intra crâniens (Sténose Inra-crânienne et vasospasme)… Désormais, c’est dans la nouvelle salle de neuroradiologie interventionnelle (NRI) du CHU de Saint-Etienne que les pathologies vasculaires cérébrales seront traitées par voie endovasculaire, quant aux maladies du rachis, de la moelle épinière et du squelette elles bénéficieront des dernières avancées en radiologie interventionnelle. 
 
La voie endovasculaire peu invasive, indolore et particulièrement efficace
La plupart des pathologies vasculaires cérébrales sont aujourd’hui traitées par voie endovasculaire en raison de l’efficacité de cette pratique. Le mot endovasculaire désigne l’intérieur d’un vaisseau sanguin. Un tube très fin, appelé cathéter, est introduit dans une artère de la jambe près de l’aine. La progression est indolore et s’effectue grâce au nouvel équipement d’imagerie qui permet de visualiser le cathéter sur un écran et de contrôler sa progression au niveau cérébral. Le médecin peut effectuer des gestes diagnostiques et thérapeutiques*.
Moins invasif, le traitement endovasculaire (embolisation) est beaucoup moins lourd par rapport aux autres alternatives thérapeutiques et le patient, plus vite rétabli, peut reprendre son activité personnelle et professionnelle dans un délai très court.
Autre progrès apprécié  : l’utilisation d’un minimum de dose de rayonnement X.
 
La technique radiologique rotationnelle donne des images des vaisseaux d’une qualité exceptionnelle. Visualisées en 3 dimensions, elles permettent d’étudier de façon très précise les malformations vasculaires (Anévrysmes intracrâniens, malformation artério-veineuse,….). Les images en coupe peuvent se superposer. En cas d’urgence pendant le traitement, comme lors d’une hémorragie, l’état cérébral du patient est détecté de façon instantanée et la prise en charge immédiate.
Grâce à un nouveau logiciel, la technique rotationnelle fournit des reconstructions de type « tomodensitométrique » ou « scanographique » en 3D. Avec un seul et même appareil, on obtient une salle de vasculaire aux capacités scanographiques. La mise en place d’une aiguille ou d’un trocart dans une  structure osseuse ou dans un viscère profond (foie, rein, rate, muscle…) s’effectue dans les meilleures conditions de sécurité avec une surveillance de son bon positionnement dans les 3 plans de l’espace. De même, la bonne répartition d’une substance chimique solide ou liquide au sein de l’organe ciblé et le respect des structures avoisinantes sont contrôlés en temps réel.
 
 
Gestes diagnostiques et thérapeutiques réalisés en neuroradiologie et radiologie interventionnelle
• Les artériographies cérébrales diagnostiques (étudie les vaisseaux intra crâniens et de la moelle par l’injection locale intra artérielle de produit de contraste)
• Le traitement endovasculaire des anévrismes intra crâniens (dilatation localisée sur une artère du cerveau qui a le plus souvent la forme d’un sac avec un risque hémorragique très important et des conséquences graves lors de sa rupture, traitée par la mise en place de spire en platine –coils- avec stent ou ballon)
• Le traitement endovasculaire des malformations artério-veineuses cérébrale ou de la moelle. (communication anormale entre des artères et des veines en l’absence de réseau capillaire, traitée par l’injection hyper sélective d’un liquide embolique, colle biologique, dans la malformation elle-même)
• Le traitement endovasculaire d’accident vasculaire cérébral (AVC) par voie endovasculaire (Thrombolyse intra-artérielle et thrombectomie mécanique)
• Le traitement endovasculaire des sténoses (rétrécissements) intra crâniennes et également de l’artère carotide et vertébrale par angioplastie et stenting
• Le traitement endovasculaire de vasospasme artériel (rétrécissement du calibre artériel) suite à une hémorragie méningée cérébrale (traité par l’injection intra artérielle de vasodilatateur ou par angioplastie)
• Le traitement en urgence des épistaxis (saignement par le nez)
• Les infiltrations intra-discales pour des discites inflammatoires.
• Les nucléolyse et nucléotomie pour le traitement per cutané des sciatalgies par hernie discale.
• Les vertébroplasties pour le traitement per cutané des tassements vertébraux d’origine ostéoporotique traumatique ou tumorale.
• L’embolisation et la cimentation des tumeurs des vertèbres et du bassin et des os longs.
• Radiologie diagnostique et thérapeutique des veines du thorax et de l’abdomen (embolie pulmonaire, thrombectomie, embolisation de varice, dilatation veineuse, pose et retrait de filtre cave…)
•  Traitement de réduction tumoral par Radiofréquence ou Cryothérapie des tumeurs primitives et secondaires de l’appareil musculo-squelettique
 
 
Un centre de référence 
Conduite par l’unité de Neuro-Radiologie interventionnelle, l’activité de neuroradiologie vasculaire a été développée ces derniers mois grâce à l’acquisition de ce nouveau matériel et à la présence de médecins experts. Cette dynamique a permis la création au CHU de Saint-Etienne d’un centre de référence pour les parties ouest et sud de la région Rhône-Alpes pour la prise en charge des pathologies vasculaires cérébrales et de la moelle, notamment les anévrysmes intracrâniens, les malformations artérioveineuse et les accidents vasculaires cérébrales. 
Cette prise en charge pluridisciplinaire est assurée par une collaboration très étroite avec les services de neurochirurgie, neurologie, réanimation et d’anesthésie.
 
En collaboration avec l’unité de recherche sur la thrombose, le service de radiologie diagnostique et interventionnelle est également un centre de référence pour la prise en charge des maladies veineuses et thromboemboliques et en particulier de la veine cave inférieure. Le service est également un centre de référence pour la prise en charge interventionnelle des tumeurs primitives et secondaires de l’appareil musculo-squelettique.
 
Engagé dans plusieurs projets de recherche, l’unité de Neuroradiologie interventionnelle participe également à des études scientifiques au niveau national et international.
Ses équipes forment les urgentistes des hôpitaux périphériques aux traitements d’urgence des pathologies vasculaires cérébrales.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.