La peau et ses propriétés biophysiques : le congrès de Besançon

Le Congrès de l'International Society for Biophysics and Imaging of the Skin (ISBS) se tenait à Besançon du 9 au 12 septembre 2009. 150 personnes étaient attendues. Plus de 260 venues de 31 pays étaient présentes ! Cette rencontre exceptionnelle ne s'était pas déroulée en France depuis 1983. Pour la communauté scientifique dermatologique du CHU de Besnaçon, l'événement représentait un enjeu considérable et une reconnaissance sur le plan international.

Le Congrès de l’International Society for Biophysics and Imaging of the Skin (ISBS) se tenait à Besançon du 9 au 12 septembre 2009. 150 personnes étaient attendues. Plus de 260 venues de 31 pays étaient présentes ! Cette rencontre exceptionnelle ne s’était pas déroulée en France depuis 1983. Pour la communauté scientifique dermatologique du CHU de Besnaçon, l’événement représentait un enjeu considérable et une reconnaissance sur le plan international.

L’ISBS est une société internationale dont les pôles d’intérêt portent sur la caractérisation de la peau par tout type de méthode biophysique, optique, imagerie… et la connaissance physiologique et physio-pathologique de la peau.

Le Professeur Philippe HUMBERT, Chef du Service de Dermatologie du CHU et directeur du Laboratoire de Biologie Cutanée (unité Inserm U645 et IFR 133) en est le président depuis 2005. A ce titre, il a pu organiser à Besançon ce prestigieux congrès dédié à la bio ingénierie appliquée au domaine de la peau.

Temps fort : la présentation de nouvelles méthodes d’exploration cutanée avec des appareils optiques permettant d’atteindre une très haute résolution :
– tomographie par cohérence optique,
– spectroscopie Raman,
– microscopie confocale.

Après Lyon, Nice, et Toulouse, l’unité d’explorations fonctionnelles du service de dermatologie s’est dotée de cette dernière technologie qui permet notamment une meilleure prise en charge diagnostique des tumeurs.

Lors de ce congrès, toutes les nouveautés de l’ingénierie liée à la peau et à la dermatologie ont été abordées par les plus grands experts internationaux avec lesquels les hospitalo-universitaires de Besançon ont pu renforcer leurs collaborations.

Prochain rendez-vous à Buenos Aires en 2010.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.