La pharmacie à usage intérieur du CHU de Besançon est certifiée ISO 9001:2015

Engagée depuis plusieurs années dans une démarche qualité, la pharmacie à usage intérieur (PUI) du CHU de Besançon a été certifiée sans non-conformité ISO 9001: 2015. Cette certification de Bureau Veritas concerne trois unités de la PUI et porte sur l’ensemble des activités de pharmacotechnie dès l’étape de développement galénique, de rétrocession hospitalière et de gestion et dispensation des essais cliniques.

Engagée depuis plusieurs années dans une démarche qualité, la pharmacie à usage intérieur (PUI) du CHU de Besançon a été certifiée sans non-conformité ISO 9001: 2015. Cette certification de Bureau Veritas concerne trois unités de la PUI et porte sur l’ensemble des activités de pharmacotechnie dès l’étape de développement galénique, de rétrocession hospitalière et de gestion et dispensation des essais cliniques.
Cette démarche de certification a permis un fort investissement des équipes de la PUI autour des trois grands axes de la politique qualité du CHU: 

  • garantir la sécurité des soins
  • rendre le patient acteur de sa prise en charge dans un environnement bien traitant
  • mettre en œuvre une organisation performante et une culture qualité-sécurité intégrée aux pratiques.

C’est dans un contexte de restructuration, lors du transfert d’une partie des activités de la pharmacie dans le nouveau bâtiment des Pôles de cancérologie et de biologie fin 2015, que la démarche de certification a été entreprise conjointement dans les trois secteurs concernés de la PUI : pharmacotechnie, rétrocessions hospitalières et gestion/dispensation des essais cliniques. Cette approche a permis de structurer transversalement les activités de la pharmacie autour de la prise en charge du cancer tant pour le patient hospitalisé que pour le patient ambulatoire. La mise en place d’entretiens pharmaceutiques lors de la primo prescription d’un traitement anticancéreux oral a renforcé le lien ville hôpital dans le parcours du patient.
L’unité de rétrocessions hospitalières du CHU de Besançon est l’une des premières PUI de France certifiée sur cette activité.
La certification, engagée sur les activités de sous-traitance de l’unité de pharmacotechnie, est un gage de confiance pour les établissements francs-comtois conventionnés avec le CHU de Besançon.
Dans un environnement hospitalo-universitaire propice à la recherche en santé, les activités des unités certifiées essais cliniques, pharmacotechnie et développement galénique de la PUI, concourent à améliorer et sécuriser le circuit du médicament expérimental pour le patient, en lien avec les équipes de recherche et les promoteurs institutionnels et industriels.
L’obtention de la certification ISO 9001: 2015 récompense l’implication des professionnels hospitaliers et leur engagement auprès des patients. Il positionne la PUI du CHU comme un pôle d’excellence sur la filière de cancérologie régionale et plus globalement au sein du Groupement hospitalier de territoire (GHT) Centre Franche-Comté.
Pour en savoir plus sur les activités du pôle pharmaceutique du CHU: https://www.chu-besancon.fr/offre-de-soins/les-poles-cliniques-et-medico-techniques/pole-pharmaceutique.html

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.