La première maison des familles St Jean ouverte aux patients

Dans l'enceinte du groupe hospitalier Pellegrin, l’Association des Œuvres de Saint-Jean a ouvert sa toute première Maison des Familles Saint-Jean en région Aquitaine, en partenariat avec le CHU de Bordeaux. Sa particularité : accueillir non seulement les familles des patients mais aussi les patients eux-mêmes, enfants ou adultes en traitement externe,

Dans l’enceinte du groupe hospitalier Pellegrin, l’Association des Œuvres de Saint-Jean a ouvert sa toute première Maison des Familles Saint-Jean en  région Aquitaine, en partenariat avec le CHU de Bordeaux. Sa particularité : accueillir non seulement les familles des patients mais aussi les patients eux-mêmes, enfants ou adultes en traitement externe, en pré ou post hospitalisation, en hôpitaux de jour, en soins ambulatoires… qui ne nécessitent aucune surveillance médicale ou paramédicale. C’est la première Maison des Familles à accueillir sur un même lieu ces différents types de séjour.
Ce projet a pu voir le jour grâce à la générosité de plusieurs partenaires, notamment, la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France (1), la Fondation Grace de Monaco(2) et la Ligue Contre le Cancer.
La Maison des Familles s’inscrit dans la politique engagée par le CHU de Bordeaux, d’amélioration de l’accueil des patients et de leurs accompagnants. D’une capacité de 35 lits répartis en 14 chambres doubles, 2 familiales à 3 lits et une accessible aux personnes à mobilité réduite), La Maison des Familles offre aux un hébergement, confortable et rassurant, à prix modique -12 à 27 € la nuit- à proximité des services de soins et en lien étroit avec les équipes hospitalières du CHU et de l’Institut Bergonié. 
A la disposition des familles
Dans un cadre chaleureux et agréable, des services et lieux de vie communs faciliteront le séjour des familles : salle à manger, cuisine équipée pour préparer les repas, espace lingerie, salon, salon télévision, espace jeux pour enfants et espace informatique avec accès WIFI, un jardin d’hiver…
Des ateliers de travaux manuels et des activités de détente sont également proposés aux résidents (cuisine, couture, création, jeux de société…).
Une équipe composée de deux permanents et de plusieurs bénévoles permet à l’ensemble de fonctionner et transforme ce lieu d’accueil en un lieu de vie de famille. Des volontaires de la Ligue Contre le Cancerinterviennent également pour renseigner les proches.

Comment bénéficier d’un hébergement ?

Pour bénéficier d’un hébergement à la Maison des Familles (proches d’un patient ou patients suivis en externe ou en ambulatoire), il faut, soit contacter le cadre de santé du service où le patient est suivi ou hospitalisé, soit s’adresser directement à la Maison des Familles. Se munir d’un bulletin de situation ou d’un certificat de rendez-vous pour effectuer la réservation.
Tél. 05 56 24 22 34
A titre d’information, il existe deux autres structures d’accueil conventionnées avec le CHU de Bordeaux :
La Maison des parents de Bordeaux (fondation Ronald Mc Donald située sur le site du groupe hospitalier Pellegrin à l’attention des parents d’enfants suivis à l’hôpital des Enfants et, la Maison d’accueil des familles d’hospitalisés ‘La Pelouse de Douet’ à proximité du groupe hospitalier Pellegrin (65 rue Pelouse de Douet à Bordeaux).
La maison des Familles de Bordeaux en quelque chiffres 
Nuitée : 12 à 27 €
2 salariés et 15 bénévoles
35 lits
Rénovation et équipement de la Maison de Bordeaux : 900 000 €
Financement : Ordre de Saint-Jean 500 000 € – subventions et dons : 400 000 € 
    
L’Ordre de Saint-Jean, son implication
Le projet de la Maison des Familles de Bordeaux, s’est concrétisé lors d’une convention signée le 25 novembre 2010, entre le CHU de Bordeaux et l’Ordre de Saint-Jean. Le CHU de Bordeaux a consenti à Saint-Jean le droit d’occuper pendant 15 ans les locaux du bâtiment du Tondu à Pellegrin. A sa charge, l’Ordre de Saint-Jean s’est engagé à rénover, équiper et décorer ces locaux et à financer l’activité courante de la Maison des Familles et à la gérer.
Un groupe de bénévoles et d’amis écoute, accompagne, les personnes reçues à la Maison des Familles, participe à l’animation de la Maison (soirées, ateliers, sorties…).
L’Ordre de Saint-Jean gère 7 maisons à Paris : La Croisée au groupe hospitalier Diaconesses, à l’hôpital Saint-Louis et 2 maisons à l’hôpital Necker. La Clairière à l’hôpital de Garches (92), à l’hôpital de Montauban et au CHU de Bordeaux.
Deux des principaux donateurs ayant subventionné la Maison des Familles de Bordeaux
(1) La Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France, présidée par Madame Bernadette Chirac, a pour vocation, depuis sa création en 1989, d’améliorer la qualité de vie des enfants, des adolescents et des personnes âgées hospitalisés, autour de 5 axes : la lutte contre la douleur, le rapprochement des familles, l’amélioration de l’accueil et du confort, le développement d’activités, et la prise en charge des adolescents en souffrance. La Fondation a ainsi contribué, depuis 1989, à la mise en place de plus de 10 000 projets dans les hôpitaux de France. Subvention pour la Maison des Familles : 188 000 €

(2) La Fondation Princesse Grace de Monaco, présidée par la princesse Caroline de Hanovre, est une œuvre internationale de bienfaisance à vocation charitable, culturelle et philanthropique créée en 1964 par le prince Rainier III de Monaco et la princesse Grace de Monaco. Chaque année, de nouvelles actions sont entreprises tant pour aider les enfants, les hôpitaux pédiatriques en France et dans les pays en développement, que pour la recherche médicale et la construction de maisons des parents. Subvention pour la Maison des Familles : 100 000 €

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.