La première pierre de la Maison Ronald McDonald de Grenoble est posée

Le samedi 27 novembre 2010, la première pierre de la Maison Ronald McDonald de Grenoble a été posée, en présence de M. le Député Maire Michel Destot et du parrain, Jean-Pierre Foucault, marquant ainsi une nouvelle étape dans l'engagement de la Fondation Ronald McDonald en faveur des familles d'enfants hospitalisés. D'ici à la fin de l'année 2011, 16 chambres seront ouvertes aux familles d'enfants hospitalisés à l'hôpital Couple-Enfant de Grenoble.

Le samedi 27 novembre 2010, la première pierre de la Maison Ronald McDonald de Grenoble a été posée, en présence de M. le Député Maire Michel Destot et du parrain, Jean-Pierre Foucault, marquant ainsi une nouvelle étape dans l’engagement de la Fondation Ronald McDonald en faveur des familles d’enfants hospitalisés.
D’ici à la fin de l’année 2011, 16 chambres seront ouvertes aux familles d’enfants hospitalisés à l’hôpital Couple-Enfant de Grenoble.

Une belle mobilisation de tous les acteurs locaux !
La Fondation Ronald McDonald, l’association des « Vallées et des Coeurs », gestionnaire de la Maison, et les responsables du CHU de Grenoble étaient tous présents, ce 27 novembre, aux côtés de Jean-Pierre Foucault, parrain de la Maison, pour lancer officiellement la construction de la 9e Maison Ronald McDonald*.
C’est avec enthousiasme qu’ils ont posé la première pierre et ont fait part de leur volonté de mener à bien ce projet en faisant vivre la Maison au quotidien ! « Cette Maison Ronald McDonald est aujourd’hui essentielle dans notre projet d’accueil et d’accompagnement des enfants malades et de leur famille, et ce en partenariat avec le monde associatif qui oeuvre à nos côtés quotidiennement dans la lutte contre la maladie et l’isolement », se félicite le professeur Dominique Plantaz, responsable de la pédiatrie du CHU Grenoble.

La Maison de Parents Ronald McDonald de Grenoble ouvrira ses portes fin 2011 !
La Maison Ronald McDonald de Grenoble aura pour mission, comme pour les 8 autres Maisons Ronald McDonald présentes sur le territoire national, d’accueillir les familles d’enfants hospitalisés en leur offrant un lieu de vie, d’écoute et de partage. Chaque famille dispose de sa propre chambre. Trois à quatre personnes peuvent y loger. De quoi accueillir les parents, mais aussi les frères et soeurs ou encore les grands-parents?
La Maison Ronald Mcdonald de Grenoble sera située à proximité immédiate du futur Hôpital Couples-Enfants du CHU de Grenoble qui a une vocation d’accueil sur l’ensemble de l’arc alpin.
Sur environ 1200m2, cette Maison, en totale adéquation avec son environnement, offrira une cuisine et une salle à manger communes, propices aux échanges, mais aussi seize chambres spacieuses, des espaces extérieurs, jardins et terrasses intimes et agréables pour ses habitants.
Une Maison imaginée, pensée et construite par le cabinet grenoblois Charon & Rampillon. Ce projet architectural audacieux devrait aboutir d’ici un an, l’ouverture des portes étant prévue d’ici à la fin 2011.
« Nous souhaitons un bâtiment original, qui reflète un véritable caractère? Mais surtout qu’il soit en totale adéquation avec les besoins des familles mais aussi de son environnement », explique Ivan Tiberghien, président de la Maison Ronald McDonald.

« Des vallées et des coeurs », une association au coeur de l’action !
L’association « Des Vallées & des Coeurs » travaille pour que la future Maison soit un « havre de paix », une maison « comme à la maison » pour tous les parents d’enfants hospitalisés. Elle a été fondée par trois partenaires en 2007 : membres du Groupement McDonald’s France et ses franchisés, membres du CHU de Grenoble et les associations locales.

*Les Maisons de Parents Ronald McDonald en France
Parce qu’une hospitalisation de longue durée est éprouvante, parce qu’un hôtel coûteux ou une structure médicalisée ne sont pas des solutions adaptées pour accompagner son enfant hospitalisé, les Maisons Ronald McDonald permettent aux familles de se retrouver, de se ressourcer dans d’excellentes conditions.
– Bordeaux (ouverte en 2001) : 17 chambres
– Grenoble (ouverture prévue en 2011) : 16 chambres
– Lille (reprise en 2002) : 10 chambres
– Limoges (2007) : 17 chambres
– Marseille (1997) : 20 chambres
– Nantes (2006) : 20 chambres
– Strasbourg (2004) : 17 chambres
– Toulouse (2005) : 21 chambres
– Villejuif (1991) : 20 chambres

Grâce à ces Maisons, les familles se sentent entourées. Non seulement elles voient leurs enfants, mais elles échangent aussi leurs expériences, leurs joies et parfois leurs angoisses avec les autres familles présentes. Et ce, aussi longtemps que dure l’hospitalisation. Quant aux enfants hospitalisés, ils peuvent dans certains cas quitter leur chambre pour retrouver leurs parents dans un autre lieu de vie.

Une équipe à l’écoute
L’équipe des Maisons de Parents Ronald McDonald se mobilise pour les familles. La directrice, le personnel permanent ainsi que les nombreux bénévoles (5 à 10 par Maison) sont toujours disponibles pour écouter, accompagner, parler, répondre aux interrogations des familles et leur apporter du réconfort.

Une gestion tripartite
L’implantation des Maisons se fait en étroite relation avec les hôpitaux. Le fonctionnement des Maisons de Parents est assuré par une association tripartite régie par la loi de 1901. Elle regroupe des franchisés McDonald’s de la région, des associations de parents et des membres de l’hôpital.

Créée en 1994 sous l’égide de la Fondation de France, la Fondation Ronald McDonald agit pour le bien-être des enfants et leur famille.
Plus de 15 ans d’actions et d’engagement qui se traduisent par : la construction et l’animation des Maisons de Parents Ronald McDonald
La Fondation subventionne aussi des projets destinés à aider l’enfance et la relation parents/enfants, sous toutes ses formes (santé, action sociale, éducation, arts?). Cela passe par un échange permanent avec le tissu associatif, pépinière d’idées et acteur au fait des enjeux de société. Chaque année, parmi plusieurs centaines de dossiers, environ 60 projets sont soumis au conseil d’administration de la Fondation. Au final, une trentaine est
retenue. Ils bénéficient d’une subvention moyenne de 7 500 euros.
Exemples de projets soutenus :
– Mobilier et matériel pédagogique pour l’accompagnement scolaire d’enfants de quartiers défavorisés.
– Equipement de centres de médiation familiale
– Aménagement de parloirs enfant-parent dans des centres pénitentiaires
– Equipements sportifs et ludiques de centres pour enfants handicapés
– Matériel des ateliers artistiques et culturels pour enfants défavorisés, malades ou handicapés.

Autres actions
Le prix Familles au coeur, qui a pour objectif de soutenir les associations qui « aident les parents à être parents ».
Doté de 75 000 euros, il récompense l’action de cinq associations dont l’objectif est de valoriser le rôle éducatif des parents et l’épanouissement de l’enfant. Chaque association lauréate reçoit 15 000 euros.

Les Rencontres Familles au coeur, créées en 1999, sont des journées ouvertes à tous. Elles donnent aux acteurs du monde de l’enfance l’occasion de partager leurs expériences autour du thème choisi. En 2011, le thème retenu est « Enfants, Parents, et maladies ».

Un engagement inscrit dans la durée. En 15 ans, la Fondation Ronald McDonald a accordé 438 subventions et prix à des projets dans le domaine de la santé, de l’éducation et des arts. Sur 15 ans, ce soutien représente 3,39 millions d’euros. Le montant global de subventions données en 2008 s’élève à 226 000 ?.

Les ressources de la Fondation reposent sur un mécénat de réseau comprenant 1 161 restaurants répartis sur tout le territoire.

Contacts
Service presse : Aurélie Rolland / 01 42 12 81 96 href= »mailto:arolland@proteines.fr »
Maison Ronald McDonald de Grenoble: Ivan Tiberghein 04.76.42.12.63 –
href= »mailto:ivan.tiberghein@vitgestion.fr »

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.