La reconversion de l’Hôtel-Dieu confiée à Eiffage

Majesté des façades retrouvées, l'Hôtel Dieu retrouve son prestige, une nouvelle vie s'installe sur les quaisL'équipe composée du groupe Eiffage Construction, des architectes Generin, Albert Constantin et Didier Repellin et de la chaîne hôtelière Intercontinental a été retenue pour la reconversion du prestigieux Hôtel-Dieu. Ainsi en a décidé le comité de pilotage qui s'est réuni le 29 octobre 2010.

L’équipe composée du groupe Eiffage Construction, des architectes Generin, Albert Constantin et Didier Repellin et de la chaîne hôtelière Intercontinental a été retenue pour la reconversion du prestigieux Hôtel-Dieu. Ainsi en a décidé le comité de pilotage qui s’est réuni le 29 octobre 2010.

Avec 150 millions d’euros d’investissement privé, Eiffage construction assurera la rénovation des 62.000 m² du site en implantant un hôtel 5 étoiles d’Intercontinental, des commerces, un centre de convention avec « petit auditorium », des bureaux et des jardins « botaniques avec plantes médicinales ».

Cliquer pour agrandir
Majesté des façades retrouvées, l’Hôtel Dieu retrouve son prestige, une nouvelle vie s’installe sur les quais

Le projet de l’équipe lauréate
Exploitant de manière pertinente la richesse patrimoniale de l’édifice sans dénigrer son origine, l’équipe lauréate apporte un projet consensuel de qualité en termes de programmation, d’architecture, de valorisation patrimoniale et d’urbanisme. Ses points forts :
– une bonne répartition du programme dans les bâtiments en exploitant l’architecture des lieux
– la pertinence, discrétion et évidence de l’architecture sur la rue Bellecordière, façades urbaines de centre ville
– l’exploitation du palais Soufflot(suppression partielle de dalles ajoutées pour retrouver des hauteurs de fenêtre d’origine)

Le calendrier prévisionnel
1er trimestre 2011 : dépôt des demandes d’autorisations administratives
2012 : démarrage des travaux
2014-2016 : livraison par tranches

Trois institutions veillent au devenir de l’Hôtel-Dieu
Les bâtiments de l’Hôtel-Dieu n’étant plus adaptés aux besoins fonctionnels d’un hôpital moderne. Le projet d’établissement des HCL a prévu la réorganisation de l’activité médicale de l’Hôtel-Dieu sur différents sites et la fermeture de l’établissement. Un protocole d’accord tripartite a été signé entre les HCL, propriétaires du site, la ville de Lyon et le Grand Lyon. Un comité de pilotage regroupant des représentants de ces trois institutions accompagne l’opération de reconversion du site. Leu cahier des charges prévoyait :
– L’ouverture du site aux Lyonnais,
– La réalisation d’un hôtel 5 étoiles luxe de classe internationale d’une capacité de l’ordre de 140 chambres minimum et services associés (restauration, détentes, spa, accueil de séminaires…),
– L’implantation d’activités commerciales (métiers de bouche et boutiques), 13 000 m2
– La création de surfaces dédiées à des activités tertiaires, 15 000m2
– La requalification des cours, passages et galeries pour les rendre accessibles,
– Pas d’accueil d’activités médicales susceptibles de concurrencer celles des Hospices Civils de Lyon,
– La prise en compte d’une approche environnementale adaptée au bâtiment.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.