La renaissance de l’hôpital d’Hayange se poursuit avec un nouveau Service de Soins de Suite et de Réadaptation

Lors de la reprise de l’Hôpital d’Hayange en août 2012, le CHR de Metz-Thionville s’était engagé à maintenir et même à renforcer l’offre de soin de proximité sur le site d’Hayange. L’ouverture en septembre 2013 du service de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR) de 22 lits dont 10 en chambre simple et de son plateau technique s’inscrit dans cet objectif. Cette nouvelle unité vient pallier le manque de filières d’aval dans le nord lorrain. Les premiers chiffres d’activité démontrent l’intérêt de cette structure...

Lors de la reprise de l’Hôpital d’Hayange en août 2012, le CHR de Metz-Thionville s’était engagé à maintenir et même à renforcer l’offre de soin de proximité sur le site d’Hayange. Et le projet médical décidé avec l’ensemble de la communauté médicale prévoyait l’implantation de nouvelles activités. L’ouverture en septembre 2013 du service de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR) de 22 lits dont 10 en chambre simple et de son plateau technique s’inscrit dans cet objectif. Cette nouvelle unité vient pallier le manque de filières d’aval  dans le nord lorrain. Les premiers chiffres d’activité démontrent l’intérêt de cette structure : le plateau de Médecine Physique et de Réadaptation a doublé son activité sur un an (3 613 patients) et en un mois, 28 personnes ont été hospitalisées.  
 
Le service d’hospitalisation de Soins de Suite et de Réadaptation 
Ouvert le 2 septembre 2013, le service de SSR comporte, outre les 10 chambres simples et les 6 chambres doubles, toutes les commodités et salles techniques  (salon, office, salle de soins, salle de désinfection, douche accessible à un brancard, bureau infirmière, 3 WC communs dont 1 accessible aux personnes à mobilité réduite. 
Quant au plateau technique, il couvre 5 secteurs de rééducation : ortho-traumatologique, neurologique, ergothérapie, un espace de verticalisation, un parcours de marche et ateliers fauteuils roulants  
 
Une vingtaine de postes paramédicaux ont été créés
Le recrutement s’est fait par redéploiement de personnel des sites d’Hayange et de Bel-Air et embauche d’élèves nouvellement diplômés. Composition de l’équipe : 4 praticiens : Dr Jacob, Dr Falk, Dr Kieffer, Dr Jounda, et de 7,5 infirmiers, 11 Aides-soignants, 2 Masseurs kinésithérapeutes, 1,5 ergothérapeute et 1 cadre de santé 
 
Coût des travaux 
Le coût total des travaux (rénovation) s’élève 100 000 euros dont  30 000 euros pour le système de détection incendie.  Les chambres, salles de soins, et office ont été complètement équipés pour 75 000 euros.
Des équipements (tables ergonomiques, parcours de marche, barre parallèle, …) ont été achetés pour un montant de 10 000 euros. 
Par ailleurs, une dotation de financement annuelle de 1 950 000 Euros est attribuée par l’ARS de Lorraine pour le coût de fonctionnement de l’unité. 

Fort de son expertise, le CHR a, été désigné par l’ARS de Lorraine coordonnateur territorial en SSR en collaboration avec la Caisse Régionale de la Sécurité Sociale dans les Mines (CARMI).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.