La Réunion : Le conseil de surveillance soutient la candidature de Lionel Calenge au poste de Directeur Général

Suite au départ de David Gruson qui a quitté les fonctions de Directeur Général du CHU de La Réunion pour celles de Délégué Général de la Fédération Hospitalière de France, le conseil de surveillance de l'établissement a annoncé qu'il apportait son soutien à la candidature de Lionel Calenge, actuel directeur général adjoint.
Suite au départ de David Gruson qui a quitté les fonctions de Directeur Général du CHU de La Réunion pour celles de Délégué Général de la Fédération Hospitalière de France, le conseil de surveillance de l’établissement a annoncé qu’il apportait son soutien à la candidature de Lionel Calenge, actuel directeur général adjoint
Réunie le 31 mars 2016, l’instance a souligné la "nécessité d’assurer la continuité des projets du CHU", tant concernant "les opérations statégiques que la coopération vis-à-vis de Mayotte et des pays de la zone Océan Indien".
Les signataires sont les membres représentants des collectivités territoriales, des personnels médicaux et non médicaux, des personnels qualifiés et des usagers.
Selon la motion du CHU de la Réunion adressée le 31 mars 2016 au Ministère  de la Santé et à l’Agence de Santé Océan Indien.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.