La santé, filière d’avenir du Pacte Lorraine

La santé a toute sa place dans le Pacte Lorraine 2014 – 2016. Signé entre le Premier Ministre et le Président de la Région, mardi 17 septembre 2013, ce contrat de plan vise à dynamiser l’économie et l’emploi sur le territoire, et plus particulièrement l’innovation et la recherche qui intéressent directement le CIC, Centre d’Investigation Clinique du CHU de Nancy.

La santé a toute sa place dans le Pacte Lorraine 2014 – 2016. Signé entre le Premier Ministre et le Président de la Région, mardi 17 septembre 2013, ce contrat de plan vise à dynamiser l’économie et l’emploi sur le territoire, et plus particulièrement l’innovation et la recherche qui intéressent directement le CIC, Centre d’Investigation Clinique du CHU de Nancy.

Premier axe dynamique, la télémédecine qui, en garantissant la qualité et la sécurité, rapproche les patients (en particulier les plus isolés) de l’offre de soins. Devenue un enjeu majeur, elle permettra de valider des solutions techniques innovantes (dispositifs médicaux communicants et traitement des données) débouchant sur des réseaux d’information au service du modèle « hôpital étendu ». Trois thématiques sont ciblées :

– le déploiement de la télémédecine dans les domaines de la prise en charge de l’AVC, du suivi des personnes dialysées, de la santé des détenus et du médico-social. Depuis juin 2013, « Télé AVC » fait ses preuves, grâce à la liaison entre les CH de Bar-le-Duc et Verdun et le CHU de Nancy notamment par l’implication des professeurs Hervé Vespignani et Xavier Ducrocq

– la construction d’un Hôpital Lorrain Numérique (architecture de téléphonie virtualisée, accès au dossier médical, prescriptions, réseau avec la médecine de ville, terminal multimédia ou encore télévision interactive accessible au lit du patient)

– le développement d’une plate-forme de télésurveillance des personnes âgées atteintes de pathologies chroniques à domicile.
Les impacts attendus de ces projets sont l’amélioration du système de soins, le développement d’activité des entreprises de service impliquées et la création d’un pôle de compétitivité e-santé.

Les principaux partenaires sont l’Agence Régionale de santé de Lorraine, le groupement Télésanté Lorraine, Pharmagest-Welcoop, CardioRenal Diagnostics – qui conçoit un boîtier médical pour l’insuffisance cardiaque mis au point au sein du module plurithématique du CIC du CHU de Nancy par les professeurs Zannad et Rossignol-, la Communauté Hospitalière de Territoire du Sillon lorrain, les unités sanitaires au sein des structures pénitentiaires comme l’unité de consultation et de soins ambulatoires pénitentiaires de Nancy-Maxéville, les structures médico-sociales et les professionnels libéraux.

Second gisement, la filière « Silver Economy » qui concerne les secteurs industriels liés au vieillissement de la population
. Deux projets émergent : un Institut de l’Autonomie et la mise en place du Pôle Handicap et Vieillissement. Il s’agit de fédérer les acteurs régionaux sur la thématique de l’autonomie et du vieillissement et le développement de solutions répondant aux nouvelles demandes de soins. Les principaux partenaires sont les collectivités, l’ARS et autres services de l’Etat, l’Institut de l’Autonomie, le Pôle Handicap et Vieillissement et ses partenaires respectifs notamment le CHU de Nancy et le CHR Metz-Thionville au sein de la Communauté Hospitalière de Territoire du Sillon lorrain et les entreprises du domaine.

Troisième secteur porteur, l’ingénierie pour la santé et la bio-ingénierie, au carrefour des sciences de la vie et de celles de l’ingénieur.
Bien ancrée en Lorraine, cette filière rassemble des équipes de recherche des Etablissements Publics à caractère Scientifique et Technique et de l’Université de Lorraine, ainsi que des équipes et services hospitaliers du CHU de Nancy. L’enjeu : accélérer la valorisation des résultats de recherches et des programmes de formation associés pour les transformer en produits et en services. Quatre projets sont déclinés :

– IRM et dispositifs médicaux – matériaux non magnétiques : mise en place d’un centre expert sur la compatibilité des dispositifs médicaux en lien avec les travaux du Pr Jacques Felblinger, directeur du module d’Innovations Technologiques du CIC, partenaire de l’Université Lorraine et l’Inserm

– Centre de formation à la robotique chirurgicale : sur ce point l’Ecole de Chirurgie de la faculté de Médecine de Nancy ouvre la voie,

– Développement de nouveaux radio-traceurs au sein de Nancyclotep, plateforme de recherche biomédicale qui développe des techniques d’imagerie pour des études sur le modèle animal et chez l’Homme, dans les domaines de la cancérologie, de la cardiologie, de la neurologie, de la pharmacologie et de la toxicologie, des maladies inflammatoires ou infectieuses, dont le CHU de Nancy qui l’abrite est partenaire. Il est placé sous la responsabilité du Pr Gilles Karcher.

– Ingénierie pour la santé : maturation de projets de recherche en produits et services pour améliorer la prévention et le traitement de maladies dégénératives cardiovasculaires, ostéoarticulaires ou cérébrales, liées au vieillissement. Les principaux partenaires, l’Université de Lorraine, l’Inserm et le CHU de Nancy, ont entériné la convention 2013-2017 du site lorrain de recherche publique et en particulier son volet ingénierie pour la santé et le vieillissement. Sa vocation : éclairer les mécanismes du vieillissement pathologique des organes et des tissus.

Sur les 300 millions d’€ que représente financièrement le Pacte Lorraine, cette dynamisation des filières d’excellence impliquant la santé, représente une enveloppe de plus de 60 millions d’€.
 A lire aussi
 Un boîtier innovant pour contrôler à distance l’insuffisance cardiaque

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.