La sécurité des patients, une priorité pour tous

Animations, conférences, ateliers de simulation : du 21 au 25 novembre 2016 les CHU se mobilisent à l'occasion de la semaine de la sécurité des patients. Notamment à Clermont-Ferrand, Nîmes et Saint-Etienne.
Animations, conférences, ateliers de simulation : du 21 au 25 novembre 2016 les CHU se mobilisent à l’occasion de la semaine de la sécurité des patients. Notamment à Clermont-Ferrand, Nîmes et Saint-Etienne
La sécurité des soins est une exigence de tous les patients et usagers de la santé… et un objectif prioritaire pour l’ensemble des acteurs concernés. La semaine de la sécurité des patients, initiée pour la deuxième année par le ministère des Affaires sociales et de la santé, se tient du 21 au 25 novembre 2016. Cette opération de sensibilisation a pour objectif de renforcer la sécurité des prises en charge et de promouvoir une culture de la sécurité auprès des professionnels comme des usagers
Bonnes pratiques en "chambres" à Clermont-Ferrand
Le CHU de Clermont-Ferrand se mobilise dans le même esprit avec la création de "chambres de bonnes pratiques" ouvertes aux volontaires pour confronter leurs connaissances et suggérer des solutions sur le site de Gabriel-Montpied les 21 et 22 novembre de 10h à 15h et celui d’Estaing les 23 et 24 novembre de 10h à 15h.

A Nîmes, focus sur la prévention de l’erreur médicale
Une mission qui trouve écho au CHU de Nîmes, notamment sur la question des événements indésirables associés aux soins. "Aujourd’hui, un patient sur 10 est encore victime d’un événement indésirable associé aux soins, rappelle un communiqué de l’établissement. Aucune équipe soignante n’est à l’abri d’un accident, d’une défaillance, les reconnaître et les analyser contribue à renforcer la prévention. Pourtant, les professionnels rencontrent des difficultés pour communiquer  sur les erreurs aussi bien entre eux que face aux usagers, par crainte des conséquences et par manque de formation."

Dans le cadre de ces journées dédiées le CHU joue ainsi la carte de la pédagogie. Une série d’ateliers pratiques sont proposés aux professionnels autour de divers scénarios de situations de soins ainsi que sur le système de déclaration des événements indésirables, la prévention de l’erreur d’administration du médicament ou du risque infectieux par l’hygiène des mains. La diffusion du film de l’HAS sur la check-list " Sécurité du patient au bloc opératoire " est également prévue, de même que des jeux-quizz à destination des professionnels et du grand public. 
A Saint-Etienne, autour de la prévention contre la grippe
Le CHU de Saint-Etienne consacre, quant à lui, cette semaine à "la prévention de la transmission nosocomiale de la grippe". Avec, au programme, stands d’information, expositions, projections sur les bonnes pratiques de l’hygiène des mains et la sensibilisation à la vaccination. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.