La stérilisation centrale du CHU de Rouen primée !

De la pré-désinfection à l'utilisation, la stérilisation centrale du CHU de Rouen innove dans la traçabilité à l'instrument grâce à un code barre miniature apposé sur chaque matériel. Un vecteur de qualité au service du patient !

De la pré-désinfection à l’utilisation, la stérilisation centrale du CHU de Rouen innove dans la traçabilité à l’instrument grâce à un code barre miniature apposé sur chaque matériel. Un vecteur de qualité au service du patient !

Nominé aux victoires de la médecine dans la catégorie « technologie médicale », primé par le Centre d’études et de formation hospitalières (CEFH) dans la catégorie « Hygiène – stérilisation », le service de stérilisation centrale du CHU de Rouen est à l’honneur. Et pour cause… Pour la première fois en France, l’équipe du service de stérilisation centrale utilise un système de traçabilité à l’instrument. Un code barre miniature apposé sur chaque instrument permet de suivre, à travers l’informatisation, tout le cheminement de l’instrument – prédesinfection, lavage, stérilisation, utilisation – et de le tracer conformément à la circulaire relative au risque Creutzfeldt-Jakob : un instrument ayant été utilisé sur un patient identifié à risque pourra être retrouvé ainsi que les patients ayant été en contact par la suite avec ce même instrument.

Cette démarche, unique en France pour le moment, a été initiée par le Dr Bernard Dieu, Chef du département Pharmacie du CHU de Rouen et le Dr Aude Coquard, pharmacien responsable de la stérilisation.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.