La stimulation cérébrale profonde proposée aux patients parkinsoniens

Nouvelle offre de soins : le CHU d'Amiens va proposer aux patients de Picardie souffrant de la maladie de Parkinson la possibilité de bénéficier de la stimulation cérébrale profonde. Sont concernés les malades parkinsoniens à un stade avancé pour lesquels les traitements médicamenteux ne sont plus suffisamment efficaces, soit environ 10% des malades.

Nouvelle offre de soins : le CHU d’Amiens va proposer aux patients de Picardie souffrant de la maladie de Parkinson la possibilité de bénéficier de la stimulation cérébrale profonde. Sont concernés les malades parkinsoniens à un stade avancé pour lesquels les traitements médicamenteux ne sont plus suffisamment efficaces, soit environ 10% des malades.

Cette intervention permet de réduire sensiblement les besoins en médicaments et d’améliorer considérablement les différents symptômes de la maladie, dont les tremblements. Pour réaliser cette intervention, le CHU d’Amiens s’est doté d’un robot chirurgical adapté.

La Stimulation Cérebrale Profonde à Haute Fréquence (SHF) a été inventée en 1987 au CHU de Grenoble par le Pr Alim-Louis Benabid, chef du service de Neurochirurgie en collaboration avec le Pr Pierre Pollak, neurologue au CHU de Grenoble. Cette technique consiste à implanter dans les noyaux gris centraux (Vim, GPi et surtout NST) des électrodes reliées à un stimulateur à 130 Hz, qui vont les inhiber et mimer les effets des coagulations stéreotaxiques.

La stimulation cérébrale profonde en France
– 22 centres « implanteurs » en France
– 3000 patients déjà implantés en France
– 220 à 440 patients éligibles à cette technique en Picardie

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de la Réunion, se préparer au cyclone

Au cours de la nuit du 20 au 21 février dernier, l’île de la Réunion a évité le choc qu’aurait pu causer le cyclone baptisé Freddy, finalement passé à environ 190 km de ses côtes. Face à l’alerte orange, le CHU de la Réunion a lancé son plan cyclone pour anticiper les conséquences d’une potentielle catastrophe. Retour sur les mesures mises en place.

MARADJA, une décennie à accompagner les jeunes atteints de cancers

En France, environ neuf cent adolescents (15-18 ans) et mille quatre cent jeunes adultes (18-25 ans) sont touchés chaque année par le cancer. Au CHU de Bordeaux, un lieu particulier leur est destiné, MARADJA (Maison Aquitaine Ressources pour Adolescents et Jeunes Adultes), qui fête ses dix ans. Nous y avons rencontré Lucile Auguin, traitée à vingt-trois ans pour une leucémie aiguë.

Lactarium Raymond Fourcade, la page se tourne à Bordeaux

Le 5 décembre dernier, sur le site de l’hôpital Haut-Lévêque (Pessac), était posée la première pierre du futur Lactarium Raymond Fourcade. Le projet qui sera livré l’an prochain, 1200 m2 de bâti neuf doté d’équipements dernier cri, doit venir “conforter la place du CHU de Bordeaux comme le plus important lactarium au niveau national” ; et prendre le relais de l’actuel site de production basé à Marmande (Lot-et-Garonne), en fonctionnement depuis près d’un demi-siècle et que le CHU avait acquis en 2012.

Dr Jean-Victor Blanc : « On sort des tabous qui ont trop longtemps englobé les troubles psychiques »

Changer le regard du grand public sur la santé mentale. C’est la mission que s’est donné Jean-Victor Blanc, psychiatre à l’hôpital Saint Antoine à Paris et auteur du livre Pop & Psy. Et pour déstigmatiser et sensibiliser le plus grand nombre aux troubles psychiques, quoi de plus accessible que d’utiliser les films et les séries. Rencontre.