La téléconsultation prise en charge à 100% jusque fin 2020

Une ordonnance, publiée au Journal Officiel du 18 juin, prolonge la prise en charge à 100% par l'Assurance maladie des actes de télémédecine jusqu'au 31 décembre 2020. Une mesure qui concerne toutes les téléconsultations.

Une ordonnance, publiée au Journal Officiel du 18 juin, prolonge la prise en charge à 100% par l’Assurance maladie des actes de télémédecine jusqu’au 31 décembre 2020. Une mesure qui concerne toutes les téléconsultations.
Pour rappel, le cadre de la téléconsultation a été assoupli pour faire face aux conséquences de l’épidémie de Covid-19. Depuis le décret du 9 mars, les patients ne sont plus dans l’obligation de passer par leur médecin traitant pour bénéficier d’une téléconsultation ni même de l’avoir vu en présentiel durant les douze mois précédant la réalisation d’une consultation à distance. De même, la pratique du télésoin a été ouverte à plusieurs professions de santé comme les sages-femmes, les othophonistes… Ces mesures prises durant la crise sanitaire sont ainsi pour le moment pérennisées. Une date précise sera spécifiée par décret, est-il indiqué dans l’ordonnance.
Olivier Véran a rappelé qu’au plus fort de l’épidémie plus d’un million d’actes de téléconsultation par semaine ont été enregistrés. Actuellement, 600 000 par semaine sont encore enregistrés. Un cadre réglementaire du télésoin devrait être défini par la DGOS au troisième trimestre 2020. De leur côté, les expérimentations menées dans le cadre du programme Etapes se poursuivent et un collectif téléconsultation s’est aussi mis en place. Un rapport rassemblant ces propositions devrait être publié d’ici le 25 juin.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.