« La vengeance du pangolin », une lecture intelligente de la crise

Le 11 janvier 2020, la Chine annonçait son premier décès. Ce qui n’est encore qu’une pneumonie d’origine inconnue sera baptisée quelques jours plus tard du nom de Covid-19. Après 180 jours, cette nouvelle maladie aura fait plus de 500 000 morts et mis l’économie mondiale à genoux. A travers "La vengeance du Pangolin", Alexis Dussol passe cette crise historique au crible de son regard expert du monde de la santé.

Le 11 janvier 2020, la Chine annonçait son premier décès. Ce qui n’est encore qu’une pneumonie d’origine inconnue sera baptisée quelques jours plus tard du nom de Covid-19. Après 180 jours, cette nouvelle maladie aura fait plus de 500 000 morts et mis l’économie mondiale à genoux. A travers "La vengeance du Pangolin", Alexis Dussol passe cette crise historique au crible de son regard expert du monde de la santé.
Bien des mystères demeurent encore aujourd’hui. D’où vient le SARS-CoV-2, le coronavirus à l’origine de la maladie? Est-il d’origine naturelle? S’agit-il d’un virus artificiel fabriqué en laboratoire comme le prétendent certains? Mystère également sur le début de l’épidémie: si l’on est certain que l’épidémie a débuté bien avant son annonce officielle, le fameux patient zéro n’a en revanche pas été trouvé.
"C’est la troisième plus grande épidémie de l’histoire de l’humanité, après la peste noire qui a tué de 30 à 50 % d’Européens entre 1347 et 1352 et, plus près de nous, la grippe espagnole de 1918, la « grande tueuse » qui a fait a fait de 50 à 100 millions de victimes, cinq fois plus que la Première Guerre mondiale", rappelle Alexis Dussol.
Chaque État a fait face à la pandémie avec son histoire, sa culture et ses moyens. À travers un vaste panorama international, Alexis Dussol détaille la riposte de chacun d’eux, en soulignant points forts et faiblesses des différentes stratégies mises en place, avec un regard plus particulier sur la France et les États-Unis.
Il détaille également l’impact économique de la pandémie : "L’économie américaine a perdu 20,5 millions d’emplois sur le seul mois d’avril 2020 et le taux de chômage a grimpé à 14,7 %. Le produit intérieur brut (PIB) de la zone euro va reculer de 9,1 % cette année. Ce sera le cas de beaucoup de pays : 8 % pour le Brésil, 7,5 % pour le Mexique, 6,1 % pour les États-Unis et le Japon et 3,2 % pour l’Inde"
Et l’auteur de constater : "Seul un vaccin permettra à l’humanité de sortir de la psychose dans laquelle l’a plongée le nouveau coronavirus. On se rassurera en se disant que jamais, sans doute, la science n’avait fait de tels progrès en si peu de temps et il est probable qu’un vaccin verra le jour en 2021 et que de nouveaux traitements seront découverts. D’ici là, il faudra vivre avec le virus en inventant des modes de vie qui nous préservent de la maladie. C’est le monde d’après".

L’auteur

Diplômé de l’Ecole des Hautes Etudes en Santé publique, Alexis Dussol a dirigé plusieurs hôpitaux français et occupé divers postes de responsabilité dans le secteur public et au sein d’agences de communication en santé, avant de créer le cabinet de conseil en stratégie en santé ADEXSOL.
Alexis DUSSOL, COVID-19 La vengeance du pangolin – 300 pages – 23 € – Fauves

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.