La vitalité de la recherche infirmière toulousaine à l’honneur le 26 janvier

Le 26 janvier 2012, le CHU organise la 17ème journée scientifique soignante, 300 professionnels viendront témoigner du dynamisme de la recherche infirmière. Parmi les travaux mis à l'honneur, on citera : "L’éthique au cœur des petites choses".

Le 26 janvier 2012, le CHU organise la 17ème journée scientifique soignante, 300 professionnels viendront témoigner du dynamisme de la recherche infirmière.
Parmi les travaux mis à l’honneur, on citera : "L’éthique au cœur des petites choses". Cette recherche menée dans le cadre d’un Master 1 en éthique interroge le regard porté par les aides-soignants et les infirmières sur le soin en tant que petites choses ; Ces petites choses, cette attention de tous les instants, cette présence organisée pour être continue (continuité des soins), cette qualité de la présence aux moments les plus imprévisibles où les personnes soignées et leurs familles expriment leurs confidences, leurs espoirs, leurs projets, leurs solitudes, leurs souffrances…
"La Contribution du dispositif de formation initiale en soins infirmiers au processus d’autonomisation de l’étudiant" Un travail de recherche menée dans le cadre d’un Master 2 Sciences de l’éducation sur la relation pédagogique entre formateur et formé qui interroge la relation et le processus d’autonomie : comment rendre l’étudiant acteur mais surtout auteur de son projet ?
Interviendront également Chantal Eymard, infirmière cadre de santé (autrefois) et maitre de conférences habilitée à diriger des recherches ; présidente du comité des experts du collège infirmier du PHRIP et le Pr Emmanuel Hirsch, directeur de l’Espace éthique de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris et de l’Institut Éthique et soins hospitaliers*.
La recherche infirmière, presque une tradition à Toulouse
Dès 1994, la Direction des Soins des Hôpitaux de Toulouse a intégré s’est fixée pour priorité la promotion de la recherche infirmière et paramédicale.  Et depuis, chaque année, le quatrième jeudi du mois de janvier, des équipes de professionnels paramédicaux sont invités à présenter les résultats de leurs travaux au cours d’une journée scientifique soignante. Ce partage d’expériences autour de pratiques de soins, de recherche, d’éducation et de  formation, valorise le savoir-faire infirmier et son articulation entre connaissances empiriques, évaluation des pratiques professionnelles et théorisation des savoirs ; il participe aussi à l’ancrage d’une culture qualité au service de tous.
Une journée pour promouvoir la connaissance
La journée scientifique soignante s’inscrit dans un contexte national porteur avec le lancement en 2009, d’un appel à projets relatif au programme hospitalier de recherche infirmière (PHRI) dédié aux infirmières, puis en 2010 à l’ensemble des paramédicaux (PHRIP).
Le « juste » soin : un soin sûr, équitable et bientraitant
Historiquement, la recherche infirmière et paramédicale s’est construite au croisement des sciences médicales  et des sciences humaines. Les travaux présentés ont tous un point commun : la recherche par les professionnels de santé de l’efficience et du « juste » soin en tant que soin sûr, équitable, bientraitant répondant aux exigences de qualité et de respect de la personne soignée et de ses proches.
La longévité et la régularité de cette journée atteste sa pertinence et sa légitimité.

*Le Pr Emmanuel Hirsch est par ailleurs directeur du Département de recherche en éthique (Université Paris-Sud 11), coordonnateur du réseau de recherche en éthique médicale (INSERM) et de l’Espace national de réflexion éthique sur la Maladie d’Alzheimer.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.