La voile thérapeutique en quête de soutien sur le net

En 2001, le service de psychiatrie du CHRU de Brest inaugurait une nouvelle activité voile dans un cadre thérapeutique, adapté aux patients souffrant de maladie mentale. Ce loisir typiquement breton, synonyme de plaisir, de liberté, d’autonomie et de convivialité s’est révélé être un formidable vecteur de réadaptation. Très tôt, l’initiative a bénéficié du soutien de l’association Air Vag parrainée par le skipper Gildas Morvan actuellement en tête de la transat AG2R reliant Concarneau à Saint Barth. Joignant le défi sportif au mécénat, AG2R remettra un prix de 10 000 euros à l’association dont le skipper aura recueilli le plus de suffrages. Le CHRU de Brest invite donc les internautes à se connecter et à voter pour Gildas Morvan.

La voile thérapeutique en quête de soutien sur le net
En 2001, le service de psychiatrie du CHRU de Brest inaugurait une nouvelle activité voile dans un cadre thérapeutique, adapté aux patients souffrant de maladie mentale. Ce loisir typiquement breton, synonyme de plaisir, de liberté, d’autonomie et de convivialité s’est révélé être un formidable vecteur de réadaptation.  Très tôt, l’initiative a bénéficié du soutien de l’association Air Vag parrainée par le skipper Gildas Morvan actuellement en tête de la transat AG2R reliant Concarneau à Saint Barth. Joignant le défi sportif au mécénat, AG2R remettra un prix de 10 000 euros à l’association dont le skipper aura recueilli le plus de suffrages. Le CHRU de Brest invite donc les internautes à se connecter et à voter pour Gildas Morvan.
Pour faire connaître son choix, il suffit de posséder un compte Facebook, se connecter sur la page d’accueil de la transat 2012 et cliquer sur « le prix de l’action solidaire ».

La pratique de la voile : un complément thérapeutique efficace et un formidable moyen de déstigmatiser le handicap et la maladie psychique.
Pour de nombreux patients, l’amélioration obtenue après une hospitalisation ne se pérennise pas et ce, en dépit du suivi de secteur (médical et infirmier) et des potentialités de réadaptation sociale voire professionnelle. Pour d’autres, l’alliance de soins reste fragile, les hospitalisations se répétent avec des ruptures thérapeutiques et les activités médiatisées proposées au sein l’hôpital ne leur convenaient pas. Constatant ces limites, un infirmier, moniteur de voile a eu l’idée de faire partager sa passion aux malades avec le soutien de l’équipe soignante qui a su formaliser un cadre thérapeutique sur mesure.
Un partenariat avec le Centre Nautique de la Ville de Brest a permis de débuter les ateliers de voile. Le support, un dériveur Sprinto, permettait de pratiquer la voile légère pour quatre à cinq patients. Une évaluation soignante et une autoévaluation au terme d’une série de cinq séances ont été établies..
Dans un premier temps, les patients ont exprimé leur plaisir de découvrir la voile, de participer aux manoeuvres et à la navigation en se découvrant des potentialités jusque là méconnues. Beaucoup de pratiquants demandaient à renouveler ces moments sportifs. Les patients entamaient ainsi un processus de réadaptation, exprimaient une demande d’aide ou faisaient preuve d’une meilleure autonomie. Ainsi il était démontré que le défi sportif qui nécessite une préparation longue avec un engagement des soignants et des patients continue à produire des effets positifs, une fois l’expérience terminée.

Avec le développement des activités et l’arrivée d’un nouveau bateau (un Sunshine 36, nommé « Une Place Pour Chacun »), l’équipe de soins a décidé de fonder Ar Vag une association qui a pour missions  la recherche l’enseignement et la formation sur la santé mentale dans les domaines médical, paramédical, psychologique et social,  des études dans le domaine de la santé mentale, l’aide à la psychothérapie institutionnelle, à la réadaptation et à la réinsertion, la collaboration avec les associations poursuivant un but similaire.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.