Laboratoires : un concentré d’expertises pour la région de Lorraine Nord

Autrefois éclatés sur deux sites, rue Drogon et à l’hôpital de Bon-Secours, les laboratoires de biologie et d’anatomie pathologie de Metz sont désormais regroupés sur le nouvel hôpital de de Mercy. Avec ceux de Thionville, ils réalisent par an plus de 4 millions d’actes de biologie (76 millions de B) et plus de 57 000 actes d’anatomie pathologique (plus de 7 millions de P et PHN). L'importante activité externe de ce pôle d’excellence et de recours fait de lui un partenaire indispensable des établissements du territoire Nord Lorrain.

Autrefois éclatés sur deux sites, rue Drogon et à l’hôpital de Bon-Secours, les laboratoires de biologie et d’anatomie pathologie de Metz sont désormais regroupés sur le nouvel hôpital de de Mercy. Avec ceux de Thionville, ils réalisent par an plus de 4 millions d’actes de biologie (76 millions de B) et plus de 57 000 actes d’anatomie pathologique (plus de 7 millions de P et PHN). L’importante activité externe de ce pôle d’excellence et de recours fait de lui un partenaire indispensable des établissements du territoire nord lorrain. 
 
Placé sous la responsabilité du Dr Catherine Delamare, le pôle emploie 26 médecins et  154 personnels, le pôle dispose d’un plateau technique high tech (Power Processeur TM) pour réaliser les analyses de "routine » et « d’urgence". Le secteur biochimie-immunalogie est doté d’une chaine de 26 mètres qui relie les différents automates exécutant mécaniquement le débouchage et rebouchage des tubes, l’archivage des échantillons en fin de chaine, la centrifugation et les analyses y compris le contrôle automatique des redosages. Résultat : 95% des analyses de biochimie (ionogramme sanguin) réalisées sur cette chaine ont été rendues en moins de 46 minutes.
Le CHR est le seul établissement en Lorraine Nord à assurer la cytométrie en flux pour le diagnostic et  le suivi des syndromes lymphoprolifératifs ou des leucémies aiguës.
En microbiologie, l’établissement est aussi le seul à disposer d’un laboratoire hautement sécurisé de type P3 pour la culture des mycobactéries et le diagnostic des virus et bactéries émergentes et virulentes. Le CHR possède également l’unique laboratoire autorisé par l’Agence Régionale de Santé pour les activités de Génétique en territoire Lorraine Nord. 
 
Les laboratoires du CHR ont été parmi les premiers en France à disposer d’une prescription informatisée.
Une mise à jour importante du logiciel de gestion des laboratoires a eu lieu en 2010 pour effectuer la gestion de la prescription depuis le Dossier Patient Informatisée, signer électroniquement et automatiquement de nombreuses analyses (70 à 80%), mettre à disposition des résultats de Biologie plus rapidement aux praticiens, être en liaison rapide avec la médecine de ville (messagerie apicrypt)
 
Des laboratoires ouverts vers la ville
Les laboratoires du CHR de Metz-Thionville assurent la pris en charge des analyses des patients hospitalisés dans les services du CHR mais accueillent aussi les patients externes de 7h30 à 17h du lundi au vendredi pour toutes analyses de routine ou analyses spécialisées. 
 
Une démarche d’accréditation ISO
Le laboratoire s’est inscrit depuis 2011 dans une démarche d’accréditation ISO 15189 avec la création d’une cellule qualité au sein du CHR, qui comprend un biologiste, M. le Dr Christmann, une cadre et un technicien référent qualité qui préparent activement la visite des auditeurs COFRAC prévue fin 2013. Depuis de nombreuses années, le CHR est impliqué dans cette démarche de qualité. 
 
Un programme d’enseignement et de recherche
Le pôle Laboratoires accueille chaque année des étudiants et des internes de spécialités. Il travaille, de plus, en étroite collaboration avec le Centre de recherche clinique du CHR dans la mise en place de protocoles. 
 
Chiffres clés (2012) sur le site de Metz
dans les secteurs de biochimie – immunochimie, d’hématologie, de microbiologie, de biologie moléculaire infectieuse, de génétique, de sérologie infectieuse, d’auto-immunité, d’Anatomie et Cytologie Pathologiques – Foetopathologie
– + de 2,4 millions d’actes de biologie
–  + de 25 000 actes d’anatomie pathologique 
 
Equipements biomédicaux

Le coût d’investissement des équipements biomédicaux des laboratoires du site de Mercy s’élève à près d’1,8 millions Euros.
 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.