L’accueil des internes : charte d’engagement de l’hôpital

La communauté hospitalière publique se mobilise pour faire du stage des internes un temps fort de pédagogie, d’intégration voire de séduction. Le 20 mai 2014, tous les acteurs ont signé une charte d’accueil et de formation des internes précisant leurs engagements autour de huit axes forts.

La communauté hospitalière publique se mobilise pour faire du stage des internes un temps fort  de  pédagogie, d’intégration voire de séduction. Le  20 mai 2014, tous les acteurs ont signé une charte d’accueil et de formation des internes précisant leurs engagements autour de huit axes forts.

-L’accueil dans l’établissement, avec journée institutionnelle,  procédure de remise des équipements personnalisés
– L’information à la prise de fonction qui doit être effectuée dans les meilleurs délais afin que le stage puisse être réalisé de manière la plus autonome et éclairée possible
– L’intégration dans le service d’affectation avec organisation par le responsable d’un accueil spécifique
– La formation reçue au long des stages précisée dan un livert de stage comprenant objectifs, missions, participation à la permanence des soins
– Les conditions de travail déterminées en concertation
– La gestion des temps professionnels et respect des obligations légales
– L’implication des internes dans leurs stages avec le souci d’une amélioration continue des pratiques
– Le dialogue social avec les internes comprenant leur représentation au sein des instances
Elaboré sous le parrainage de Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé, le document national a été signé par M. Frédéric Valletoux, Président, Fédération hospitalière de France, Mme Anne-Laure Bonnet, Président, Syndicat des internes spécialistes en Odontologie, SNIO, M. Philippe Domy, Président, Conférence Nationale des Directeurs Généraux de CHU, M. Denis Fréchou, Président, Conférence Nationale Directeurs de CH, le Pr. Robert Garcia, Président, Conférence Nationale des Doyens des Facultés d’Odontologie, M. Emmanuel Loeb, Président, Intersyndicat National des Internes, ISNI, M. Frédéric Martineau, Président, Conférence Nationale des Présidents de CME de CH, le Pr. Guy Moulin, Président, Conférence Nationale des Présidents de CME de CHU, M. Christian Muller, Président, Conférence Nationale des Présidents de CME de CHS, Mme Clémentine Nesme, Président, Fédération Nationale des Syndicats d’Internes en Pharmacie et Biologie Médicale, FNSIP-BM, le Pr. Dominique Perrotin, Président, Conférence Nationale des Doyens des Facultés de Médecine, M. Julien Poimboeuf, Président, InterSyndicale Nationale Autonome Représentative des Internes de Médecine Générale, le Pr. Dominique Porquet, Président, Conférence Nationale des Doyens des Facultés de Pharmacie.

Dans leurs établissements, directeurs, présidents de CME, doyens et représentants des internes sont invités à s’engager collectivement par la signature de la charte.

La charte d’accueil et de formation des internes dans les établissements en ligne

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.