l’AP-HM au secours des naufragés du Costa Concordia

Les 14 et 15 janvier 2012, le personnel de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille s’est mobilisé pour prendre en charge les 385 naufragés du Costa Concordia arrivés au Port de Marseille. Les victimes ont bénéficié du soutien des équipes du SAMU 13 et de la Cellule d’urgence médico-psychologique (CUMP)

.Les 14 et 15 janvier 2012, le personnel de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille s’est mobilisé pour prendre en charge les 385 naufragés du Costa Concordia arrivés au Port de Marseille.  Les victimes ont bénéficié du soutien des équipes du SAMU 13 et de la Cellule d’urgence médico-psychologique (CUMP) composées de médecins, externes, cadres de santé, psychologue, infirmiers, permanenciers, ambulanciers ont mis leur savoir-faire au service des victimes

Samedi 14 janvier, de 14h à 4h du matin : 385 naufragés en provenance d’Italie sont arrivés au centre d’accueil des naufragés au J4 sur le Port de Marseille, conduits par 9 bus. 289 d’entre eux ont été hébergés à l’hôtel. 82 personnes ont été accueillies au point médical. 87 victimes ont été examinées au poste de secours dont 4 ont été évacuées à l’hôpital. 155  personnes se sont entretenues avec la cellule psychologique (CUMP et psychologues du bataillon de marins-pompiers de Marseille)
Dimanche 15 janvier : Les victimes ont été prises en charge à l’hôtel de 11h30 à 17h et à l’aéroport de 22h à 1h du matin. 33 consultations ont été assurées par la CUMP et le SAMU 13
La coordination des secours était assurée par le Dr Philippe GARRY, du SAMU 13, Référent plans de secours et prévention des risques nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.