L’AP-HP prend le pouls de son personnel

« En exprimant vos attentes et en donnant votre opinion, vous contribuerez directement à l’amélioration des organisations et de la qualité de vie au travail à l’AP-HP. » C’est en ces termes que Mireille Faugère, directrice générale de l’AP-HP invite les 85 000 professionnels de l’institution à renseigner les 80 questions de l'enquête interne - la 1ère de cette ampleur-lancée sur la toile et par courrier, du 21 mai au 14 juin 2013.

« En exprimant vos attentes et en donnant votre opinion, vous contribuerez directement à l’amélioration des organisations et de la qualité de vie au travail à l’AP-HP. » C’est en ces termes que Mireille Faugère, directrice générale de l’AP-HP invite les 85 000 professionnels de l’institution à renseigner les 80 questions de l’enquête interne – la 1ère de cette ampleur-lancée sur la toile et par courrier, du 21 mai au 14 juin 2013.
L’étude aborde aussi bien le quotidien de l’équipe, les modalités et la qualité de l’exercice professionnel auprès des patients que le management,  l’accueil et l’intégration des personnels, la politique sociale, la formation et l’évolution professionnelle, ou encore l’image et l’attractivité des services… Les résultats seront rendus  publics à l’automne 2013. Ils enrichiront la réflexion collective sur la qualité de vie au travail et contribueront à l’élaboration de plans d’actions au plus près du terrain.

Pour Christian Poimboeuf, directeur des ressources humaines de l’AP-HP, « le baromètre interne AP-HP 2013 est la 1ère étape d’une démarche qui s’inscrit dans le temps. Des enquêtes périodiques permettront d’en mesurer les effets».
Un institut de sondage accompagne l’AP-HP dans la mise en place du baromètre interne auquel le personnel pourra répondre en ligne ou sur une version papier avec l’assistance technique d’une hot-line.
Plus d’information sur  : http://www.aphp.fr/barometreinterne/

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.