Laurent Hénart, élu Président du Conseil de surveillance

A une large majorité des membres présents, le nouveau maire de Nancy et ancien ministre Laurent Hénart a été élu le 6 juin 2014 Président du Conseil de Surveillance du CHRU de Nancy et ce pour une durée de 5 ans.

A une large majorité des membres présents, le nouveau maire de Nancy et ancien ministre Laurent Hénart a été élu le 6 juin 2014 Président du Conseil de Surveillance du CHRU de Nancy et ce pour une durée de 5 ans.
Depuis la Loi Hôpital Patients Santé Territoire, le Conseil de Surveillance veille aux orientations stratégiques et au contrôle permanent de la gestion de l’établissement (Articles L.6143-1, L.6143-5 et L.6143-6 du code de la santé publique (CSP) Décret n° 2010-361 du 8 avril 2010). Composition détaillée en cliquant ici.
A ses côtés, Pierre Mutzenhardt, président de l’Université de Lorraine, a été reconduit au poste de vice-président, parmi les représentants des collectivités territoriales et les personnalités qualifiées, ce qui conforte la dimension universitaire de l’établissement régional.
Laurent Hénart a également proposé, avec l’accord unanime du Conseil de Surveillance, qu’André Rossinot, président de la Communauté urbaine et humaine du Grand Nancy, membre à ce titre de l’assemblée, se voit confier le suivi et le développement des coopérations hospitalières (Communauté Hospitalière de Territoire entre le CHRU et le CHR de Metz Thionville, Groupements de Coopération Sanitaire dont celui réunissant le CHRU et les centres hospitaliers de Toul, Lunéville, Neufchâteau, Vittel et Saint-Dié des Vosges). A l’heure où la réforme territoriale annonce un bouleversement majeur de l’organisation des Régions françaises et la nécessité de dépasser les périmètres actuels pour mutualiser les moyens et peser davantage en Europe, le rôle pivot du CHRU en Lorraine mérite d’être éclairé. 
Le CHRU de Nancy est engagé depuis l’été 2013 dans un plan de refondation global soutenu par la communauté hospitalière et qui associe tous les acteurs à la définition des objectifs et à la mise en œuvre d’un plan d’actions autour de 4 axes : la place du CHRU en Lorraine, l’amélioration du parcours patient, les projets majeurs de réorganisation, l’efficience des projets d’investissement. Depuis un an, une dynamique est engagée et de nombreuses opérations ont déjà été menées. Le 15 Juillet 2014, le CHRU de Nancy se prépare à une nouvelle rencontre avec le Comité Interministériel de Performance et de la Modernisation de l’Offre de Soins (COPERMO), rencontre consacrée à l’amélioration de son efficience et à ses projets d’investissement

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.