L’automatisation en pharmacie hospitalière : des économies et une sécurisation du circuit du médicament

Nouvelle piste pour le traqueur de performance qu’est UniHA, le remplacement des préparateurs par des automates. Le travail répétitif de préparation des caisses des unités de soins est laissé aux machines tandis que les professionnels se voient confier de nouvelles missions d’optimisation du circuit du médicament. Avec à la clé des économies de 10 à 20% en coût complet sur l’achat des équipements, le redéploiement d’emplois, de l’ordre de 3 à 7 équivalents temps plein

Nouvelle piste pour le traqueur de performance qu’est UniHA, le remplacement des préparateurs par des automates.  Le travail répétitif de préparation des caisses des unités de soins est laissé aux machines tandis que les professionnels se voient confier de nouvelles missions d’optimisation du circuit du médicament. Avec à la clé des économies de 10 à 20% en coût complet  sur l’achat des équipements, le redéploiement d’emplois, de l’ordre de 3 à 7 équivalents temps plein pour un établissement de taille moyenne et en prime une meilleure sécurisation du circuit du médicament et la diminution des erreurs de dispensation.

Avec cette nouvelle contribution au renouvellement du circuit du médicament à l’Hôpital, UniHA, première organisation française d’achat public, complète sa filière produit de santé. Le réseau coopératif d’achats groupés qui associe les 61 plus gros établissements hospitaliers publics français, a retenu trois sociétés pour la fourniture, la livraison, l’installation, la mise en service et la maintenance d’automates de dispensation globale.
« C’est une source d’économie considérable, principalement en temps passé à la délivrance globale qui accaparait nos préparateurs. L’installation d’un automate permet de se rapprocher des unités de soins. Demain, les préparateurs pourront sécuriser la délivrance du médicament en étant beaucoup plus proches du personnel infirmier » se féliciteJean-Marie Kinowski, Pharmacien au CHU de Nîmes, coordonnateur de la filière Produits de Santé UniHA.

Les pharmaciens sont appelés à intervenir davantage dans les choix thérapeutiques, la dispensation et l’administration des médicaments au patient, à formuler des avis sur toute prescription au sein de l’équipe médicale hospitalière, dans le but d’optimiser le traitement et d’éviter les accidents iatrogènes « Ces nouvelles affectations font entrer les pharmaciens de plain-pied dans le domaine de la pharmacie clinique », explique Julie Bourgueil, Directrice Générale Adjointe d’UniHA, pharmacienne praticien hospitalier.
L’autonomisation des tâches manuelles en pharmacie devient un levier stratégique pour dégager des gains de productivité et sécuriser la gestion des flux de médicaments quelle que soit l’organisation (centralisée, décentralisée ou mixte). Six établissements font partie du groupement de commandes de cet accord-cadre. Dans ces établissements des audits organisationnels ont été réalisés par UniHA, en lien étroit avec les professionnels concernés. Le premier, au CHU de Tours, a révélé un gain possible de 4 à 5 ETP (équivalents temps plein) par le biais de l’automatisation. Les hôpitaux de Montauban, Dijon, Libourne, Nantes, Quimper, Charleville-Mezières, Cahors seront les prochains centres audités d’ici janvier 2016.
A propos d’UniHA
Le Groupement de Coopération Sanitaire UniHA est le réseau coopératif d’achats groupés de 61 établissements hospitaliers publics français, dont les 32 CHU-CHR et 29 centres hospitaliers. Il a pour vocation d’optimiser les achats de ces établissements, contribuant ainsi à offrir à nos concitoyens les meilleurs traitements disponibles, à décliner un service hospitalier de haute qualité et à préserver un égal accès aux soins. UniHA est devenu le premier acheteur public français, achetant en 2014 pour 2,434 milliards d’euros au service de ses adhérents et générant 84,33 millions d’euros de gains sur achats. Charleville-Mézières (non-membre d’UniHA). Une cible de 20 établissements a été fixée sur la durée totale du marché (4 ans à partir de la date de notification).
Pour en savoir plus
https://www.uniha.org/
http://fournisseurs.uniha.org/

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.