Le 2ème CHU de France lance son nouveau site web : ww.chu-lyon.fr

Pas un simple relooking. Non, une refonte totale. Le site des Hospices Civils de Lyon, ww.chu-lyon.fr, souffrait d'une pléthore d'informations non hiérarchisées, d'un design dépassé et d'une navigation peu fluide. Et signe précurseur de la fin d'un cycle : il n'était pas responsive et ne proposait aucun lien vers les réseaux sociaux. Résolument patient centré, la version 2017 répond aux nouveaux critères de communication : peu de texte mais beaucoup de photos, de vidéos et des icônes et pour compléter l'information, un fil d'actu simplifié et des fiches par pathologie.
Pas un simple relooking. Non, une refonte totale. Le site des Hospices Civils de Lyon, ww.chu-lyon.frsouffrait d’une pléthore d’informations non hiérarchisées, d’un design dépassé et d’une navigation peu fluide. Et signe précurseur de la fin d’un cycle : il n’était pas responsive et ne proposait aucun lien vers les réseaux sociaux. Résolument patient centré, la version 2017 répond aux nouveaux critères de communication : peu de texte mais beaucoup de photos, de vidéos et des icônes et pour compléter l’information, un fil d’actu simplifié et des fiches par pathologie. 
Sur la page d’accueil les cadres sont clairs, les liens vers les activités phares – le cancer, le vieillissement et le couple-maternité – sont immédiatement repérés. 
Le grand public et les professionnels de santé (médecins de ville notamment) à qui le site est destiné maîtrisent rapidement la navigation grâce aux accès directs. Les patients peuvent rechercher un médecin par son nom ou sa discipline. Quant à la présentation des services, elle a été synthétisée avec un contact unique, un bouton pour la prise de RDV en ligne sur myHCL, des encarts. En back office, l’actualisation des équipes médicales se fait automatiquement, en lien avec le système d’information des HCL. A noter aussi une page internationale réservée au patients étrangers.
Les professionnels ont aussi leur espace dédié avec myHCLpro où ils peuvent s’enregistrer pour avoir accès aux services + : demander un avis ou contacter les médecins seniors grâce à des numéros dédiés.
A souligner enfin la carte de la métropole lyonnaise avec l’implantation des 14 établissements et des interactions reboostées avec twitter @CHUdeLyon, youtube avec la médiathèque pour retrouver les vidéos, linkedin et bientôt facebook.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.