Le 7ème art aux couleurs de l’Auvergne

Début 2013, le CHU vivra à l’heure du 35e Festival du court métrage de Clermont-Ferrand. Expositions, rencontres patients-professionnels… Même hospitalisés, les passionnés de cinéma pourront suivre l’événement Du 1er au 9 février 2013, Clermont-Ferrand, capitale mondiale du cinéma, projettera une sélection de 48 courts-métrages. En résonnance avec la ville...

Début 2013, le CHU vivra à l’heure du 35e Festival du court métrage de Clermont-Ferrand. Expositions, rencontres patients-professionnels… Même hospitalisés, les passionnés de cinéma pourront suivre l’événement
Du 1er au 9 février 2013, Clermont-Ferrand, capitale mondiale du cinéma, projettera une sélection de 48 courts-métrages. En résonnance avec la ville et soucieux de promouvoir les activités culturelle au plus près des hospitalisés et des consultants, le CHU organise plusieurs manifestations autour du septième art, avec le soutien de la Commission du film d’Auvergne.

Du 21 janvier au 22 février, des affiches exposées au CHU Estaing rappelleront les célèbres films qui ont mis en scène les paysages naturels ou bâtis d’Auvergne : ’Être et avoir (Nicolas Philibert, 2002) Rivières pourpres 2 (Olivier Dahan,2004), Uranus (Claude Berri, 1990), Harry, un ami qui vous veut du bien (Dominik Moll, 2000)…
Au CHU Gabriel-Montpied, des photos de making off seront exposées, permettant de découvrir l’envers du décor de films comme La princesse de Montpensier (Bertrand Tavernier, 2010) ou encore Coco avant Chanel (Anne Fontaine, 2009).
Jeudi 24 janvier à 17h15, l’amphithéâtre du CHU Gabriel-Montpied abritera des séances d’échange avec des professionnels: Roland Thénot,
Directeur de production, qui a passé une longue partie de sa carrière aux côtés de François Truffaut, Antoine Lopez, co-fondateur du Festival du court métrage et Grégory Gatiniol,comédien (Les Choristes, La Nouvelle guerre des boutons).
Ces manifestations sont organisées par la Direction de la communication et de la culture du CHU, en partenariat avec la Commission du film d’Auvergne, qui a été créée en 1997 dans le cadre de la convention liant le Conseil régional d’Auvergne et le ministère de la Culture (Centre national de la cinématographie). Elle a pour mission de favoriser les tournages de films dans notre région. Pour cela, elle offre un service logistique gratuit aux réalisateurs de films publicitaires, téléfilms, films documentaires, courts et longs métrages

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.