Le 7ème art aux couleurs de l’Auvergne

Début 2013, le CHU vivra à l’heure du 35e Festival du court métrage de Clermont-Ferrand. Expositions, rencontres patients-professionnels… Même hospitalisés, les passionnés de cinéma pourront suivre l’événement Du 1er au 9 février 2013, Clermont-Ferrand, capitale mondiale du cinéma, projettera une sélection de 48 courts-métrages. En résonnance avec la ville...

Début 2013, le CHU vivra à l’heure du 35e Festival du court métrage de Clermont-Ferrand. Expositions, rencontres patients-professionnels… Même hospitalisés, les passionnés de cinéma pourront suivre l’événement
Du 1er au 9 février 2013, Clermont-Ferrand, capitale mondiale du cinéma, projettera une sélection de 48 courts-métrages. En résonnance avec la ville et soucieux de promouvoir les activités culturelle au plus près des hospitalisés et des consultants, le CHU organise plusieurs manifestations autour du septième art, avec le soutien de la Commission du film d’Auvergne.

Du 21 janvier au 22 février, des affiches exposées au CHU Estaing rappelleront les célèbres films qui ont mis en scène les paysages naturels ou bâtis d’Auvergne : ’Être et avoir (Nicolas Philibert, 2002) Rivières pourpres 2 (Olivier Dahan,2004), Uranus (Claude Berri, 1990), Harry, un ami qui vous veut du bien (Dominik Moll, 2000)…
Au CHU Gabriel-Montpied, des photos de making off seront exposées, permettant de découvrir l’envers du décor de films comme La princesse de Montpensier (Bertrand Tavernier, 2010) ou encore Coco avant Chanel (Anne Fontaine, 2009).
Jeudi 24 janvier à 17h15, l’amphithéâtre du CHU Gabriel-Montpied abritera des séances d’échange avec des professionnels: Roland Thénot,
Directeur de production, qui a passé une longue partie de sa carrière aux côtés de François Truffaut, Antoine Lopez, co-fondateur du Festival du court métrage et Grégory Gatiniol,comédien (Les Choristes, La Nouvelle guerre des boutons).
Ces manifestations sont organisées par la Direction de la communication et de la culture du CHU, en partenariat avec la Commission du film d’Auvergne, qui a été créée en 1997 dans le cadre de la convention liant le Conseil régional d’Auvergne et le ministère de la Culture (Centre national de la cinématographie). Elle a pour mission de favoriser les tournages de films dans notre région. Pour cela, elle offre un service logistique gratuit aux réalisateurs de films publicitaires, téléfilms, films documentaires, courts et longs métrages

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’obésité

Elle concerne 17% des adultes en France, a des origines multiples et peut entraîner de nombreuses complications – cardiovasculaires, hépatiques, rénales, respiratoires, dermatologiques, cancers, diabète – : cette maladie, c’est l’obésité. Alors que la journée mondiale le l’obésité a eu lieu le le 4 mars, la rédaction a souhaité lui consacrer un dossier.

CHU de la Réunion, se préparer au cyclone

Au cours de la nuit du 20 au 21 février dernier, l’île de la Réunion a évité le choc qu’aurait pu causer le cyclone baptisé Freddy, finalement passé à environ 190 km de ses côtes. Face à l’alerte orange, le CHU de la Réunion a lancé son plan cyclone pour anticiper les conséquences d’une potentielle catastrophe. Retour sur les mesures mises en place.

MARADJA, une décennie à accompagner les jeunes atteints de cancers

En France, environ neuf cent adolescents (15-18 ans) et mille quatre cent jeunes adultes (18-25 ans) sont touchés chaque année par le cancer. Au CHU de Bordeaux, un lieu particulier leur est destiné, MARADJA (Maison Aquitaine Ressources pour Adolescents et Jeunes Adultes), qui fête ses dix ans. Nous y avons rencontré Lucile Auguin, traitée à vingt-trois ans pour une leucémie aiguë.

Lactarium Raymond Fourcade, la page se tourne à Bordeaux

Le 5 décembre dernier, sur le site de l’hôpital Haut-Lévêque (Pessac), était posée la première pierre du futur Lactarium Raymond Fourcade. Le projet qui sera livré l’an prochain, 1200 m2 de bâti neuf doté d’équipements dernier cri, doit venir “conforter la place du CHU de Bordeaux comme le plus important lactarium au niveau national” ; et prendre le relais de l’actuel site de production basé à Marmande (Lot-et-Garonne), en fonctionnement depuis près d’un demi-siècle et que le CHU avait acquis en 2012.