Le Centre de recherche clinique obtient le label Inserm

Réaliser des études cliniques de qualité pour des patients aux pathologies complexes ou aigues, nécessite de disposer d'un centre de recherche clinique dédié. C'est en tout cas le point de vue partagé par le CHU et l'université de Limoges, l'Agence Régionale d'Hospitalisation et la région Limousin, qui ont toujours soutenu la création d' une structure spécifiquement dédiée à la recherche clinique. Un choix validé par les résultats du centre de recherche clinique créé au sein de l'hôpital Dupuytren, et sa récente labellisation par l'Inserm.

Réaliser des études cliniques de qualité pour des patients aux pathologies complexes ou aigues, nécessite de disposer d’un centre de recherche clinique dédié. C’est en tout cas le point de vue partagé par le CHU et l’université de Limoges, l’Agence Régionale d’Hospitalisation et la région Limousin, qui ont toujours soutenu la création d’ une structure spécifiquement dédiée à la recherche clinique. Un choix validé par les résultats du centre de recherche clinique créé au sein de l’hôpital Dupuytren, et sa récente labellisation par l’Inserm.

Cette activité scientifique entrant typiquement dans les missions des centres hospitaliers universitaires, est aujourd’hui une véritable passerelle entre la recherche fondamentale et l’applicatif clinique. Elle permet de réaliser de réelles avancées scientifiques, contribuant à la création de nouvelles molécules et participe aussi à une meilleure connaissance de certaines maladies et par la même, à une amélioration des soins.

S’appuyant sur une équipe de chercheurs et soignants spécialisés en recherche clinique, développant des outils informatiques sur-mesure, le centre de recherche clinique du CHU de Limoges est devenu une véritable plateforme professionnelle de soutien aux investigateurs.

Les domaines d’excellences du centre de recherche clinique sont notamment la réanimation, l’infectiologie, la pharmacologie, et l’hématologie. Ce centre doit son efficience à son approche qui essaye d’associer au quotidien tous les acteurs hospitaliers aux protocoles de recherche mais aussi de faire rimer recherche clinique avec qualité de soins et amélioration thérapeutique.

Cette labellisation Inserm (la 4ème obtenue par une équipe du CHU de Limoges depuis un an et demi) confirme la dynamique scientifique actuelle de l’institution et constitue une véritable chance de développement pour répondre aux exigences internationales de la recherche. Elle débaptise aussi le nom du centre de recherche clinique qu’il convient désormais d’appeler Centre d’Investigation Clinique (CIC).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.