Le centre de Traitement des Grands Brûlés

Seul dans l'Est depuis la fermeture en 2003 du service de l'hôpital de Freyming-Merlebach, le centre de Traitement des Grands Brûlés du CHR Metz-Thionville a pris en charge 110 brûlés en 2004, traitant par ailleurs 39 enfants et 114 adultes hospitalisés au service de Pédiatrie ainsi qu'au service de Chirurgie Plastique, Esthétique et Maxillo-faciale. La situation géographique du Centre lui permet en outre d'accueillir des patients luxembourgeois et belges.

Seul dans l’Est depuis la fermeture en 2003 du service de l’hôpital de Freyming-Merlebach, le centre de Traitement des Grands Brûlés du CHR Metz-Thionville a pris en charge 110 brûlés en 2004 , traitant par ailleurs 39 enfants et 114 adultes hospitalisés au service de Pédiatrie ainsi qu’au service de Chirurgie Plastique, Esthétique et Maxillo-faciale. La situation géographique du Centre lui permet en outre d’accueillir des patients luxembourgeois et belges.

Le service de Traitement des Grand Brûlés du CHR Metz-Thionville compte 9 chambres dont 5 dites « lourdes » (équipes de flux laminaire, lit fluidisé, baignoire, table opératoire, respirateur, monitoring) au niveau desquelles les brûlés les plus sévères sont traités durant toute la durée de leur séjour (pansements, bains et actes chirurgicaux) afin d’éviter les infections croisées. 6 chambres en secteur de chirurgie plastique autorisent les soins aux brûlés les moins atteints. La collaboration des psychiatres, psychologues, kinésithérapeutes, assistants sociaux… est régulièrement sollicitée.

Le Dr Michel Meley, chef de service souligne combien « la prise en charge multidisciplinaire est lourde tant au niveau para-médical que médico-chirurgicale ».

Activité 2004
2108 consultations chirurgicales externes
438 consultations pour pansements hors présence médicale
650 actes chirurgicaux
743 soins ou bains réalisés sous anesthésie générale

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.