Le Centre d’Etude et de Conservation des oeufs et du Sperme Humain (CECOS) d’Alsace ouvre un site Internet afin d’informer patients et futurs donneurs

Pour développer l'accès aux informations médicales et instaurer une interface privilégiée entre le Centre d'Etude et de Conservation des oeufs et du Sperme Humain, les patients et les futurs donneurs, le service du CECOS Alsace des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg a créé un site Internet www-ulpmed.u-strasbg.fr/cecos.

La stérilité masculine est aussi fréquente que la stérilité féminine, mais on est plus démunis pour la traiter. Dans un pourcentage appréciable de cas, la stérilité masculine est actuellement incurable et, de plus en plus souvent, des couples pour qui l’adoption devient excessivement difficile s’orientent vers l’insémination artificielle avec donneur (I.A.D). Chaque année, le CECOS doit ainsi satisfaire plus de 80 demandes émanant de couples stériles. Et tous les ans, il faut trouver de nouveaux donneurs, car la loi limite à 5 le nombre de grossesses par donneur.

Internet permet de toucher les patients directement et de traiter de sujets jusqu’à présent relativement tabous comme la stérilité masculine, les dons de gamètes…

Depuis la mise en place du site, le CECOS a observé qu’Internet facilite le travail du médecin ; il est un relais de la communication médecin/malade. en effet, les données fournies sur le site sont un prolongement de la consultation médicale.

Le site a été complété par de nouvelles possibilités ; on y trouve notamment :
– Une présentation des différentes techniques.
– Les garanties offertes (anonymat, confidentialité, les contrôles sanitaires…).
– Des informations pratiques concernant le don de spermatozoïdes et d’ovules. Le CECOS propose aux futurs donneurs de le contacter par simple mail.

Le CECOS espère ainsi répondre aux besoins d’informations de tous :
-En facilitant l’accès à différentes données.
-En assurant une convivialité entre les patients et le service.
-En améliorant la réactivité de la mise à disposition des informations.

Le CECOS vous donne rendez-vous sur son site et reste ouvert à toutes suggestions contribuant à son amélioration.
Pour tous renseignements complémentaires, vous pouvez aussi nous contacter par téléphone CECOS Alsace, 1 place de l’Hôpital 67091 STRASBOURG CEDEX, 03 88 11 67 52.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.