Le CHU référent Obésité du Limousin

En France, une épidémie d'obésité frappe la population, 15 % des adultes sont concernés selon une récente enquête nationale* et 17,8 % en Limousin ; un phénomène qui ne cesse de prendre de l'ampleur. La situation a été jugée suffisamment inquiétante pour que le Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé décide d’installer au moins un Centre Spécialisé de l’Obésité (CSO) par région. En Limousin, le CHU de Limoges a été désigné pour accueillir cette structure spécialisée. En majorant la dotation initiale, l'ARS du Limousin a permis d'élargir ses missions de base à la prévention.

En France, une épidémie d’obésité frappe la population, 15 % des adultes sont concernés selon une récente enquête nationale*  et 17,8 % en Limousin ; un phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur. La situation a été jugée suffisamment inquiétante pour que le Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé décide d’installer au moins un Centre Spécialisé de l’Obésité (CSO) par région, dans le cadre des plans nationaux : nutrition santé 2011-2015 et obésité. L’appel à projet conduit par les agences régionales de santé (ARS) a permis d’identifier en France 37 centres spécialisés pour la prise en charge pluridisciplinaire de l’obésité sévère et pour l’organisation des filières de soins dans les régions. En Limousin, le CHU de Limoges a été désigné pour accueillir cette structure spécialisée. En majorant la dotation initiale, l’ARS du Limousin a permis d’élargir ses missions de base à la prévention.

Implanté au CHU, le Centre intervient en relation avec de nombreux établissements de santé de la région : CH de Brive, Tulle, Guéret, Saint-Yrieix, hôpital de jour Baudin de Limoges, centre de l’obésité Bernard Descottes de Saint-Yrieix, les cliniques des Emailleurs et Chénieux à Limoges, des Cèdres et Saint-Germain à Brive. Il assure la prise en charge pluridisciplinaire de l’obésité sévère (centre de niveau 3 accueillant les cas les plus difficiles), aussi bien du côté médical que chirurgical. Coordonnateur de  la filière régionale, il contribue à rendre l’offre de soins plus lisible. Enfin il va faciliter la diffusion des compétences en Limousin et promouvoir l’information du public.

Le CHU de Limoges est aussi promoteur de 2 projets de recherche soutenus par l’ARS. Le premier, mené par les Dr Jésus et Fayemendy en partenariat avec l’URPS et les conseils de l’ordre, lancera début 2014 une enquête sur les difficultés rencontrées et solutions proposées par les généralistes pour améliorer la prise en charge de l’obésité.  Le second projet de recherche clinique régionale élaboré avec St Yrieix portera sur le suivi des patients obèses et comparera les résultats d’un suivi « classique » à un suivi personnalisé de patients obèses.
Les réalisations du centre
A l’actif du Centre Spécialisé de l’Obésité (CSO), la réalisation d’un annuaire des établissements associés pour la prise en charge de l’obésité en Limousin, l’organisation de deux sessions de formation destinées aux professionnels de santé régionaux, l’organisation de plusieurs conférences régionales grand public et l’achat de matériels supplémentaires adaptés aux grands obèses. A court terme, le centre prévoit aussi la mise sur pied d’une consultation multidisciplinaire régionale et d’un système simple de repérage des consultations externes spéciialisées des établissements de la région. Cette dynamique a convaincu le Ministère de la santé de retenir Limoges comme un des cinq sites pilotes français de suivi de l’activité des centres de l’obésité. Le Pr Desport, coordonnateur du CSO s’en félicite : « Au-delà de la reconnaissance de l’expertise des professionnels du CHU, cette désignation par le Ministère valide la qualité de la prise en charge de l’obésité sévère dans son intégralité. Le CHU de Limoges dispose du plateau technique le plus performant de la région (calorimétrie, impédancemétrie, imagerie…), tous les bilans et actes chirurgicaux et médicaux peuvent y être réalisés, ainsi que l’éducation thérapeutique des patients, et nous allons piloter le transport bariatrique au niveau régional…. C’est normal pour l’établissement de référence et de recours régional, mais c’est vrai, c’est un élément distinctif. »

Le CSO du Limousin est installé au 1er étage de l’hôpital Dupuytren. Il est placé sous la coordination du Pr Desport, aidé du Dr Jésus, nouveau praticien dans l’établissement. Le Pr Clément-Teissier est de son côté responsable de l’organisation intra-CHU de la prise en charge de l’obésité sévère et de l’éducation thérapeutique.
* ObEpi 201
<//span>

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.