Le CHR projeté dans la nuit blanche

8 courts-métrages artistiques de Philippe ZUNINO dédiés à l'univers du soin ont été projetés aux noctambules messins, le 2 octobre 2009, au cours de la Nuit Blanche. Trait d'union entre l'ancien et le nouveau Metz, le CHR figurait au nombre des étapes culturelles au même titre que les autres sites emblématiques : avenues, boulevards, places, façades, lycées, institutions… Au total, près 50 000 personnes ont pris part à la seconde édition de la Nuit Blanche, séduites par cette déambulation originale, partie intégrante du happening nocturne qui se tenait sur la scène ouverte de la ville : 2,2 km de créations artistiques contemporaines où alternaient 70 évènements plastiques, musicaux, vidéos, et chorégraphiques.

8 courts-métrages artistiques de Philippe ZUNINO dédiés à l’univers du soin ont été projetés aux noctambules messins, le 2 octobre 2009, au cours de la Nuit Blanche. Trait d’union entre l’ancien et le nouveau Metz, le CHR figurait au nombre des étapes culturelles au même titre que les autres sites emblématiques : avenues, boulevards, places, façades, lycées, institutions… Au total, près 50 000 personnes ont pris part à la seconde édition de la Nuit Blanche, séduites par cette déambulation originale, partie intégrante du happening nocturne qui se tenait sur la scène ouverte de la ville : 2,2 km de créations artistiques contemporaines où alternaient 70 évènements plastiques, musicaux, vidéos, et chorégraphiques.

Véritable acteur dans la programmation, le CHR Metz-Thionville a accueilli le plasticien Philippe ZUNINO en résidence à l’hôpital Bon Secours d’Août à Septembre 2009. L’artiste a rencontré le personnel qui le souhaitait, a visité les services afin de réaliser 8 courts-métrages, création collective et originale, combinant visuel et bande sonore : « Soigner les soignants » en disposant des « placebos artistiques ».

Le choix de l’artiste s’est porté sur :
– les équipes de nuit … pour les ambiances sonores et particulières
– l’onco-esthéticienne … pour l’image des corps, des visages
– l’équipe de soins palliatifs … pour le ton juste, les regards, face à la fin de vie
– le personnel bloc opératoire… pour l’image technologique et peu connue et visible du grand public
– les kinésithérapeutes et les brancardiers… pour la prise en charge du corps meurtri et pour le transport des malades
– les convoyeurs … pour l’arrivée des repas dans les chambres des malades
– les pharmaciens et préparateurs en pharmacie … pour l’effet « placebo » artistique
– les secrétaires en pédiatrie … pour les échanges, l’accueil d’un aspect administratif.

Ces films ont été diffusés le 2 octobre sur des écrans moniteurs placés devant l’hôpital Bon Secours.

Evénement culturel désormais attendu par la population de l’agglomération messine, la Nuit Blanche prépare l’enchantement de 2010. Le CHR sera à nouveau de la partie, s’ouvrant au public et enrichissant la création artistique d’une réflexion inédite sur le sens et la pratique du soin.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.