Le CHRU de Lille à la pointe de la biologie

Le plus grand laboratoire de biologie hospitalière sera installé au CHRU de Lille. Attendu depuis plusieurs années par les professionnels du CHRU, le futur Centre de Biologie du CHRU de Lille constitue le plus grand projet de regroupement des laboratoires jamais mis en oeuvre en Europe. Il regroupera sur 18 000 m2 23 laboratoires du CHRU.

Le plus grand laboratoire de biologie hospitalière sera installé au CHRU de Lille. Attendu depuis plusieurs années par les professionnels du CHRU, le futur Centre de Biologie du CHRU de Lille constitue le plus grand projet de regroupement des laboratoires jamais mis en oeuvre en Europe. Il regroupera sur 18 000 m2 23 laboratoires du CHRU.

Construite dans le cadre du plan hôpital 2007 pour un budget de 35 millions d’euros, cette structure accueillera des équipements de pointe dans des locaux adaptés et favorisera, entre autres le développement de nouvelles méthodes de diagnostic.

La dispersion des équipes et la vétusté de certains locaux ne permettaient plus de satisfaire aux exigences du « guide de bonne exécution des analyses » fixées par l’arrêté du 26 novembre 1999, et constituaient donc un frein aux avancées dans l’approche diagnostique que souhaitait la direction des laboratoires.

La création du Centre de Biologie doit donc permettre d’optimiser l’organisation des laboratoires, en accueillant l’ensemble des disciplines biologiques présentes au CHRU.

Le bâtiment développe une superficie de 18 000 m2, répartie sur 5 niveaux (dont un sous-sol), répartis entre les secteurs techniques spécialisés, la plateforme logistique, les plateaux techniques, et le secteur tertiaire.

L’installation des laboratoires du CHRU au sein du Centre de Biologie contribuera à améliorer la prise en charge du patient, à participer à la maîtrise des coûts, à favoriser la réalisation d’analyses nouvelles au sein de chaque discipline, à promouvoir le rôle de recours du CHRU dans les différents domaines de la biologie ou de l’anatomie pathologie et à améliorer les conditions de travail du personnel des laboratoires en leur permettant d’évoluer dans un environnement plus fonctionnel et mieux adapté à l’évolution des pratiques professionnelles.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.