Le CHRU de Lille accrédité

Le collège de l'accréditation de l'ANAES a rendu en avril 2003 ses conclusions: le CHRU de Lille est accrédité. Le rapport de l'ANAES remis aux instance du CHRU contient six recommandations et deux réserves simples, qui sont d'ores et déjà intégrées dans une démarche d'amélioration de la qualité.

Le collège de l’accréditation de l’ANAES a rendu en avril 2003 ses conclusions: le CHRU de Lille est accrédité. Le rapport de l’ANAES remis aux instance du CHRU contient six recommandations et deux réserves simples, qui sont d’ores et déjà intégrées dans une démarche d’amélioration de la qualité.

Les deux réserves simples concernent :

– la garantie du respect des droits et de l’information aux patients. Ce sujet constitue l’un des volets majeurs du projet d’établissement du CHRU de Lille pour la période 2004-2008. De nombreuses équipes sont mobilisées sur le terrain pour établir des procédures et mettre en oeuvre les principes de la loi du 4 mars 2002.

– La mise en oeuvre d’une politique commune du dossier patient. Un chantier qualité a été mis en oeuvre au CHRU de Lille à l’issue de l’accréditation du groupe cardio-calmette. Une première évaluation aura lieu en septembre 2003 par les experts-visiteurs.

Les recommandations visent à :

Organiser la gestion documentaire. Les principes généraux et les procédures de suivi sont arrêtés au niveau du CHRU. La deuxième étape concernera la gestion de proximité des documents cliniques pour les procédures et documents de niveau local.

Assurer la sécurité incendie dans les hôpitaux Hurlez et Swynghedaw. Les travaux de restructuration et d’humanisation sont menés sur plusieurs exercices par tranches successives avec l’accord des commissions départementales et communales de sécurité, selon l’établissement.

Mettre en assurance qualité la prestation linge. Cette démarche est l’un des objectifs prioritaires du CHRU. II sera réalisé par le biais de la contractualisation interne entre !es cliniques et la Direction des prestations Hôtelières.

Mettre en conformité les différents secteurs de stérilisation. Ces travaux de mise en conformité ont débuté et s’achèveront fin 2003.

Généraliser les déclarations à la CNIL, des fichiers informatiques.
A ce jour, toutes les applications nouvelles mises en couvre ont fait l’objet d’une déclaration préalable. La recommandation porte sur les applications plus anciennes qui nécessitent une mise â jour.

Veiller à la mise en oeuvre des actions correctives en faveur de la lutte contre les infections nosocomiales et les évaluer. Il existe une coordination transversale des vigilances et un service de gestion du risque infectieux vient d’être créé (délibération du Conseil d’Administration du 17 mars 2003). L’un des axes de la mise en oeuvre des actions correctives est de doter les cliniques de référents médicaux, en complément des référents paramédicaux d’hygiène.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.