Des achats socialement responsables à Nancy

Avec 223 marchés passés en 2016 et près de 240 millions d’euros de dépenses annuelles, le CHRU de Nancy, en qualité d’acteur économique et social sur le territoire est incontournable. Soutenu par la Maison de l’Emploi, le CHRU de Nancy s’engage désormais dans une politique d’achat socialement responsable. Explications...

Le 15 mars 2017, Bernard Dupont, Directeur général du CHRU de Nancy et Sylvie Petiot, Présidente de la Maison de l’Emploi du Grand Nancy ont formalisé les liens des deux établissements par la signature d’une convention visant à promouvoir l’insertion des publics en difficultés. Ce partenariat inédit consiste à veiller à l’inscription de clauses sociales dans les marchés publics portés par le CHRU favorisant l’insertion professionnelle des personnes sans emploi. Concrètement, il s’agit de favoriser dans le cadre d’un appel d’offres, un prestataire embauchant une ou plusieurs personnes en situation professionnelle précaire.
Avec 223 marchés passés en 2016 et près de 240 millions d’euros de dépenses annuelles, le CHRU de Nancy, en qualité d’acteur économique et social sur le territoire est incontournable. Soutenu par la Maison de l’Emploi, le CHRU de Nancy s’engage désormais dans une politique d’achat socialement responsable.  
La Maison de l’Emploi accompagnera désormais le CHRU dans l’analyse et l’étude des marchés pouvant intégrer des clauses sociales. Si l’on pense habituellement aux commandes publiques dans les secteurs du bâtiment, des travaux ou des espaces verts, la Maison de l’Emploi souligne toutefois l’intérêt d’étendre l’inscription de ces clauses sociales aux marchés dits de service comme la reprographie, le nettoyage, etc.
Forte d’un bilan positif, la Maison de l’Emploi accompagne 45 donneurs d’ordre, plus de 300 entreprises et a suivi près de 1 700 personnes ayant bénéficié de clauses sociales, un véritable tremplin pour rebondir sur un contrat de travail ou une formation qualifiante.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.