Le CHU adopte la verte attitude

Au CHU de Rennes, la verte attitude prend deux formes : la création d'une commission environnement et l'incitation du personnel à se déplacer de façon écologique en utilisation les transports en commun ou en pratiquant le co voiturage.

Au CHU de Rennes, la verte attitude prend deux formes : la création d’une commission environnement et l’incitation du personnel à se déplacer de façon écologique en utilisation les transports en commun ou en pratiquant le co voiturage.

Aviver la mobilisation contre le gaspillage et promouvoir le respect de l’environnement
Le CHU n’échappe pas au gaspillage : papiers non triés dans les poubelles, lumières inutiles la nuit, chauffage perdu… Et si les 7000 agents, qui font attention chez eux, adoptaient ensemble le même comportement écologique au niveau de tout l’établissement ! Pour encourager ce changement d’attitude, la commission médicale d’établissement a décidé de créer une commission environnement composée de plusieurs praticiens et professionnels non médicaux.
La commission environnement est convaincue que des actions simples peuvent être menées en se référant à ce qui existe déjà : la collecte et le tri du papier au service de reprographie, le recyclage des bouteilles plastiques dans les restaurants du personnel. En 2007-2008, elle s’est fixée comme objectifs l’utilisation des enveloppes réutilisables entre les différents services permettant 50 envois successifs, la généralisation du tri du papier, la réduction des consommations d’énergie (informatique, téléphonie, lumières inutiles).

Pour que chacun se sente concerné et puisse faire des propositions concrètes, une boite aux lettres mail a été ouverte, la commission s’est engagée à répondre à toutes les suggestions et/ou remarques.

Une mesure phare : la promotion des transports en commun
Décidé à s’engager plus avant dans la préservation de l’environnement, le CHU encouragera les personnels à utiliser les transports en commun. Comment ? dès le 1er janvier 2008, il prendra en charge 30 % du coût de leur abonnement mensuel ou annuel. Cette décision innovante s’inscrit dans le plan de déplacement d’entreprise (PDE)* dans lequel s’est engagé le chu avec l’appui de rennes métropole. Tous les personnels sont concernés par cette mesure qu’ils soient personnel médical ou non médical y compris les agents contractuels dont le contrat est égal ou supérieur à un mois. La participation du chu prendra la forme d’un remboursement sur la fiche de paye.

L’invitation au co voiturage
Une convention a été signée entre le chu de rennes et l’association covoiturage + qui se charge de constituer un équipage de co voiturant en mettant les agents de l’établissement hospitalier concernés en relation avec des personnes qui habitent à proximité ou qui travaillent dans le même secteur. Le chu prend en charge l’adhésion des agents à cette association.

* définition : le plan de déplacement d’entreprise est une démarche volontaire de l’employeur ayant pour objectif de proposer des solutions alternatives à l’utilisation individuelle de la voiture pour des déplacements domicile –travail des salariés.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.