Le CHU d’Amiens 11ème au tableau d’honneur des 50 meilleurs hôpitaux de France

Le CHU d’Amiens se classe 11ème au tableau général et gagne 2 places par rapport à l’an dernier, faisant ainsi partie des 20 établissements publics en progression. Ce résultat très positif et encourageant vient souligner la qualité des soins prodigués par le personnel hospitalier, à quelques mois de la concrétisation du projet du Nouveau CHU.

Le CHU d’Amiens se classe 11ème au tableau général et gagne 2 places par rapport à l’an dernier, faisant ainsi partie des 20 établissements publics en progression. Ce résultat très positif et encourageant vient souligner la qualité des soins prodigués par le personnel hospitalier, à quelques mois de la concrétisation du projet du Nouveau CHU.
Parmi les disciplines amiénoises très bien notées, on retiendra le service d’orthopédie qui s’affiche en très bonne position dans 3 prises en charge :
– Chirurgie de la cheville : 3ème
– Chirurgie de la hanche : 5ème
– Chirurgie du pied : 7ème
et les 7 places gagnées en chirurgie de l’épaule.
La pédiatrie grimpe de 2 places, affichant ainsi une belle 15ème position derrière des établissements de recours national comme Necker, Lyon, Nantes, Lille, Bordeaux…

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.