Le CHU d’Angers déploie son système d’information médical et de soins

Au CHU d'Angers l'installation du Système d'Information Médical et de Soins (SIMS) est planifiée pour 2007 et 2008. L'établissement a misé sur une solution qui répond aux préoccupations de qualité de la prise en charge des patients. En octobre 2006, au terme d'une procédure de 9 mois mobilisant près d'une centaine de professionnels, l'établissement angevin a retenu la proposition de la société McKesson.

Au CHU d’Angers l’installation du Système d’Information Médical et de Soins (SIMS) est planifiée pour 2007 et 2008. L’établissement a misé sur une solution qui répond aux préoccupations de qualité de la prise en charge des patients.
En octobre 2006, au terme d’une procédure de 9 mois mobilisant près d’une centaine de professionnels, l’établissement angevin a retenu la proposition de la société McKesson.

Cette solution intègre toutes les thématiques au coeur des préoccupations du CHU avec pour objectif d’améliorer la prise en charge des patients tout au long de leur parcours : la production des soins, l’identification du patient, l’identification unique des hospitaliers, l’automatisation du recueil des données, la sécurisation du circuit du médicament…

La production des soins
Les solutions McKesson couvriront le dossier médical du patient dans ses différentes composantes (hospitalisations et consultations avec le logiciel Crossway Hôpital, les urgences et les plateaux techniques avec les logiciels Médiqual).
Ainsi toute la chaîne de production des soins sera gérée par un système intégré: gestion des admissions et mouvements dans les services, production documentaire (compte rendu, courriers…..), saisie des actes et diagnostics, affichage des examens de laboratoire, prescription transversale, dossier de soins (plan de soins, observations, transmissions ciblées…). Cette révolution des pratiques, par l’abandon progressif du papier, amènera une grande fluidité dans la circulation des informations, et une amélioration significative de la coordination entre les professionnels de santé

L’identification fiable du patient
Il importe que le Système d’Information Médicale des Soins s’assure avec fiabilité de l’indentification du patient tant lors de son parcours administratif que médical. Cette identification sera possible par l’intégration du logiciel CrossWay Hôpital avec le logiciel GAM de Gestion Administrative du Malade, en place au CHU depuis 1999.

Une identification unique
Les solutions retenues permettront aux hospitaliers d’accéder à toutes leurs applications professionnelles grâce à une identification unique (Single Sign On) et à leur carte de professionnel de santé (CPS), en place au CHU depuis 2003. Ils accéderont à leur espace, en tout point de l’hôpital, via le portail Horizon. Celui-ci constituera aussi l’outil central de consultation et d’échange d’informations dans le cadre des réseaux ville/hôpital et des réseaux de soins en général.

L’automatisation de la production et de la diffusion d’informations structurées
Toutes les codifications et saisies d’informations seront simplifiées et automatisées lorsqu’elles pourront l’être, (connexion des équipements médicaux, codification et production du PMSI, Infocentre Médical, DMP…). Ce gain de temps rendant ainsi aux soignants plus de temps à la prise en charge des patients

La sécurisation du circuit du médicament
Pour répondre à l’obligation d’informatisation du circuit du médicament, un ensemble de solutions sera installé dans les unités de soins, de même qu’à la pharmacie (solution PHARMA, de la Société Computer Engineering). Ces solutions permettront au CHU d’une part de respecter ses engagements en matière de bon usage du médicament et, d’autre part, de garantir un fort niveau de maîtrise et de sécurité.

Pour le choix de cette solution de système d’information médical et soignant, il aura fallu 6 mois de dialogue compétitif, préparé et réalisé avec l’expertise de la Société COSMOBAY-VECTIS à partir d’une démarche d’urbanisation du système d’information et de cartographie des processus de soins. Au demeurant les équipes médicales, soignantes et informatiques du CHU d’Angers travaillent sur le projet d’informatisation des processus de prise en charge des patients depuis 1998. C’est le second Schéma Directeur du Système d’Information, approuvé par le Conseil d’Administration en 2004, qui a validé l’idée de cette informatisation selon cette méthodologie.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.