Le CHU de Caen Normandie accrédité SOS Main FESUM

La Fédération des Services d'Urgences de la Main (FESUM) a renouvelé l'accréditation de l'équipe chirurgicale du département d’Orthopédie du CHU de Caen Normandie avec pour responsable de centre le Dr Mélanie Malherbe, Chirurgien de la main, sous l'appellation SOS Main Caen.

La Fédération des Services d’Urgences de la Main (FESUM) a renouvelé l’accréditation de l’équipe chirurgicale du département d’Orthopédie du CHU de Caen Normandie avec pour responsable de centre le Dr Mélanie Malherbe, Chirurgien de la main, sous l’appellation SOS Main Caen.
Depuis 2010, le CHU de Caen Normandie fait partie de 59 centres accrédités FESUM dans la prise en charge et le traitement des urgences de la main avec une équipe chirurgicale renforcée par le soutien de la direction du CHU de Caen Normandie. Cette accréditation en tant que centre associé au CHU de Rouen a été renouvelée pour 3 nouvelles années (2019-2022), après visite des deux experts les Pr Masmejean, Vice-Président de la FESUM et du Dr Hémon, Coordinatrice, Nord-Ouest, le 23 novembre dernier. Cette accréditation garantit une expertise de prise en charge pour les patients du territoire en moyen humain avec huit chirurgiens au sein de l’équipe formés en microchirurgie, titulaires du DipIôme interuniversitaire de chirurgie de la main et en matériel avec un plateau technique adapté pour la pris en charge de ces patients. Cette prise en charge peut avoir lieu aussi bien dans l’urgence que dans les suites opératoires avec le service de réadaptation fonctionnelle (Dr Ruet) et d’ergothérapie.

Les urgences de la main

Très fréquents (plus d’1 million par an), les accidents de la main représentent un véritable enjeu de santé publique. Un tiers surviennent au travail et deux tiers sont liés à des situations de la vie courante (activités domestiques, bricolage, jardinage, sports…). Il peut s’agir soit d’une lésion ouverte avec une plaie et des délabrements variables, soit d’un traumatisme fermé avec souvent des lésions plus graves qu’il n’y paraît (entorse grave du pouce au handball ou au ski, par exemple) pouvant avoir des conséquences fonctionnelles invalidantes. Elles sont en augmentation régulière en relation principalement avec l’évolution de la société (davantage d’intérim et de CDD dans le monde du travail, et accroissement des loisirs et des travaux manuels dans la vie quotidienne).

La labellisation : par qui et pourquoi ?

Créés en 1979, les centres FESUM (Fédération des services d’urgences de la main) ont été créés pour obtenir la garantie des meilleurs soins avec des critères exigeants de prise en charge tant sur le plan humain que des moyens nécessaires. Les centres FESUM sont organisés sur tout le territoire et proposent aujourd’hui 59 centres d’urgences mains répartis partout en France (36 privés et 23 publics) ainsi que 7 centres en Belgique, 5 en Suisse et 1 au Luxembourg. En plus du contrôle régulier de l’accréditation des centres, la FESUM assure des missions de soins, d’enseignement, de recherche et de prévention. La FESUM est partenaire du Hand Trauma Comittee de la FESSH (Federation of European Societies for Surgery of the Hand). L’accueil et le traitement des urgences sont assurés 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Ces centres labellisés font l’objet d’une accréditation extrêmement exigeante contrôlée tous les 3 ans.
Dans l’hexagone, les centres FESUM ont pris en charge chirurgicalement environ 120 000 blessés annuellement. La plupart des blessés présentent des lésions graves pouvant laisser des séquelles plus ou moins importantes. Le traitement de ces traumatismes nécessite des compétences très particulières de la part des chirurgiens et notamment la maîtrise parfaite des techniques microchirurgicales.
Plus d’informations sur la Fédération des services d’urgences de la main 

Et en cas d’accident que faire ?

Selon la blessure, les 1ers gestes :
– immobiliser le doigt (si foulure),
– passer la zone atteinte sous l’eau froide (si brûlure),
– nettoyer puis désinfecter la plaie, en utilisant de préférence un antiseptique incolore comme la chlorhexidine aqueuse,
– installer un pansement légèrement compressif et surélever le membre, si le saignement est important.
En cas d’amputation :
– ramasser les fragments et les disposer dans un linge propre puis dans un sac en plastique étanche,
– placer ensuite ce sac fermé dans un autre sac contenant de l’eau et des glaçons (pour le maintien à une température de 4°, les fragments ne doivent ni être en contact avec la glace, ni baigner dans un liquide),
– parallèlement, envelopper la main amputée dans un pansement et la surélever pour limiter le saignement (pas de garrot).
– Pour toutes les blessures, il est important de vérifier et refaire, si besoin, les vaccins anti-tétanos.
Le blessé doit ensuite consulter sans tarder dans un service d’Urgences pour examen et évaluation de la gravité des lésions : l’absence de douleur, de saignement, ou la petite taille n’est pas le signe du caractère bénin de la plaie. Il existe souvent une discordance entre l’apparente banalité d’un traumatisme, et les risques de séquelles ultérieures…
Numéros utiles :
CHU de Caen Normandie Avenue de la Côte de Nacre, 14033 CAEN cedex 9
Service d’Orthopédie-Traumatologie
Secrétariat Chirurgie de la Main-CHU de Caen Normandie
Tél. : 02 31 06 46 48
En cas d’urgences : 15

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.