Le CHU de Caen Normandie dévoile son nouveau visage

Aérien, d’une hauteur maximale de 7 étages contre 23 aujourd’hui, largement ouvert sur le paysage et sur la ville, le nouveau CHU Caen Normandie n’impose plus son architecture mais s’insère en douceur sur le plateau nord caennais. Résolument moderne et connecté, il facilitera les liens avec ses partenaires. Respectueux de l’environnement et contribuant au bien-être des patients et des professionnels de santé, le projet a pour ambition d’offrir un hôpital fonctionnel, doté d’un plateau technique central et performant, des flux structurés et lisibles, afin de faciliter les parcours, ambulatoire notamment, et l’orientation simple des patients dès leur arrivée. Telles sont les grandes lignes du projet d'AIA Architectes, mandataire commun, qui a eu les faveurs du jury, ce 27 mars 2018. Les prochaines étapes sont la mise au point du marché et le lancement des études. Les travaux débuteront en 2020 pour une ouverture aux patients prévue en 2026. Le montant total du programme s'élève à 502 M€.
Aérien, d’une hauteur maximale de 7 étages contre 23 aujourd’hui, largement ouvert sur le paysage et sur la ville, le nouveau CHU Caen Normandie n’impose plus son architecture mais s’insère en douceur sur le plateau nord caennais. Résolument moderne et connecté, il facilitera les liens avec ses partenaires. Respectueux de l’environnement et contribuant au bien-être des patients et des professionnels de santé, le projet a pour ambition d’offrir un hôpital fonctionnel, doté d’un plateau technique central et performant, des flux structurés et lisibles, afin de faciliter les parcours, ambulatoire notamment, et l’orientation simple des patients dès leur arrivée. Telles sont les grandes lignes du projet d’AIA Architectes, mandataire commun, qui a eu les faveurs du jury, ce 27 mars 2018. Les prochaines étapes sont la mise au point du marché et le lancement des études. Les travaux débuteront en 2020 pour une ouverture aux patients prévue en 2026. Le montant total du programme s’élève à 502 M€.

Une sélection en deux temps

Parmi les 20 postulants en juin dernier, quatre projets retenus lors d’un premier jury en juin 2017, tous de très grande qualité, ont fait l’objet d’analyses par la commission technique du CHU en charge de la reconstruction et par plus de 250 professionnels réunis en groupes de travail sur les trois premiers mois de l’année. Parmi les 4 projets pré-sélectionnés, un jury composé de représentants de Caen La Mer, dont le Maire de Caen Président du conseil de surveillance, de la communauté médicale, soignante et universitaire du CHU de Caen Normandie et de trois architectes ont désigné AIA Architectes lauréat du concours le groupement de maitrise d’œuvre.

Entrée ambulatoire – crédit : AIA Life Designers

Vue piétonne coté Urgences – crédit : AIA Life Designers
Le groupement aura la mission de concevoir et réaliser le nouvel établissement qui accueillera ses premiers patients en 2026 après une première phase de livraison prévue en 2021/2022 pour la biologie, la pharmacie et la logistique du CHU. 

Le nouveau CHU de Caen Normandie en chiffres 

– 1049 lits et places dont 797 lits reconstruits et 140 lits de soins critiques 
– 85 % de chambres individuelles au confort hôtelier moderne 
– 35 salles de bloc et 26 salles d’imagerie à construire 
– Une surface totale de 110 000 m² 
– Une emprise totale de 12,5 hectares sur le site actuel du CHU (Côte de Nacre) 
– 502 M€ en valeur finale toutes dépenses confondues dont 54 millions consacrés aux nouveaux équipements et 20 millions pour les systèmes d’information 
Il s’agit de l’une des plus importantes opérations de reconstruction de cette décennie qui va permettre de moderniser significativement l’offre hospitalière publique de la Région Normandie.

Les prochaines étapes seront celles de la mise au point du marché de maitrise d’oeuvre en vue d’une signature avant l’été et du lancement des phases d’études dès la rentrée de septembre 2018 afin de pouvoir présenter la maquette du nouveau CHU de Caen Normandie en tout début d’année 2019. La pose de la première pierre est envisagée courant 2020.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.