Le CHU de Clermont-Ferrand ouvre une Unité d’Accueil et de Soins pour les Sourds

En février 2019, le CHU de Clermont-Ferrand a ouvert une Unité d’Accueil et de Soins pour les Sourds (UASS). Située sur le site Gabriel-Montpied, l’unité a pour vocation d’accueillir en consultation les patients sourds et malentendants. Elle permet également de les accompagner dans leurs démarches de soins. L’équipe est constituée de cinq personnes : un médecin coordonnateur, deux médecins généralistes, une secrétaire de coordination et une aide-soignante.

En février 2019, le CHU de Clermont-Ferrand a ouvert une Unité d’Accueil et de Soins pour les Sourds (UASS). Située sur le site Gabriel-Montpied, l’unité a pour vocation d’accueillir en consultation les patients sourds et malentendants. Elle permet également de les accompagner dans leurs démarches de soins. L’équipe est constituée de cinq personnes : un médecin coordonnateur, deux médecins généralistes, une secrétaire de coordination et une aide-soignante.
Cette nouvelle unité a donc pour mission d’améliorer la prise en charge médicale des personnes sourdes et malentendantes en Langue des Signes Française afin de lever l’obstacle linguistique et de favoriser la communication entre professionnels entendants et patients sourds.
Une signalétique adaptée a été mise en place afin de faciliter l’orientation visuelle des patients concernés. À l’accueil, une secrétaire pratiquant la langue des signes et une aide-soignante assurent l’entrée administrative du patient et une assistance tout au long de son parcours de soins. Les consultations ont lieu en présence d’un interprète, Français-Langue des Signes Française, diplômé d’état.
Le CHU et l’unité ont pour ambition d’offrir aux patients concernés une qualité de soins équivalente à tout usager, en leur permettant un accès aux soins dans la langue de leur choix.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.