Le CHU de Grenoble met en oeuvre son projet d’établissement 2006-10

Le Conseil d'administration du CHU du 28 juin 2007 a adopté le compte financier 2006 et pris note du bon avancement de son ambitieux projet d'établissement. Couvrant l'ensemble des sites et activités, il représente un effort de modernisation sans précédent de près de 400 M€ sur 5 ans, dont les principales avancées ont donné lieu pendant tout l'été à une exposition destinée aux personnels et visiteurs de l'hôpital Michallon, inaugurée le 28 juin.

Le Conseil d’administration du CHU du 28 juin 2007 a adopté le compte financier 2006 et pris note du bon avancement de son ambitieux projet d’établissement. Couvrant l’ensemble des sites et activités, il représente un effort de modernisation sans précédent de près de 400 M€ sur 5 ans, dont les principales avancées ont donné lieu pendant tout l’été à une exposition destinée aux personnels et visiteurs de l’hôpital Michallon, inaugurée le 28 juin.

L’hôpital Couple-Enfants est la seule opération Hôpital 2007 du CHU, réalisée en deux tranches : la première sera opérationnelle en avril 2008, avec une maternité de niveau 3, intégrant réanimation néonatale et conseil génétique aux couples ; la second sera ouverte en 2010 avec l’ensemble de la pédiatrie.

La construction de deux bâtiments satellites de l’hôpital Michallon est engagée, permettant d’accélérer l’importante modernisation et sécurisation de cet immeuble de grande hauteur : le premier est l’institut de biologie, dont le chantier démarre en septembre 2007 pour une ouverture fin 2009. Il vise à regrouper l’ensemble des laboratoires de biologie et pathologie, actuellement dispersés dans Michallon, dans un institut innovant et largement mutualisé. Le second bâtiment est un nouveau plateau technique de réanimation et blocs opératoires dont le chantier démarre fin 2008 pour une livraison début 2011. Ces deux opérations libèrent d’importantes suraces dans l’hôpital Michallon afin d’achever la mise en conformité de Michallon : sécurité et rénovation des installations techniques (électricité, eau, air, ascenseurs), sécurité incendie, confort hôtelier et surfaces d’accueil, conformité des réanimations et blocs opératoires, et de l’hélistation.

L’institut des neurosciences, centre de recherche INSERM, CEA, université Joseph Fourier, sera inauguré le 23 novembre 2007 sur le site du CHU, à proximité du nouveau plateau technique et du pavillon de neurologie.

L’extension de l’hôpital Sud, dont la première pierre a été posée le 30 janvier 2007 accueillera début 2009 les unités de rééducation du CHU actuellement situées sur le plateau des Petites Roches à 25 km de Grenoble. C’est la première opération réalisée en conception réalisation par le CHU de Grenoble.

L’exposition 2007 sur le projet d’établissement met en valeur une vingtaine de projets intéressant l’ensemble des pôles cliniques et médico-techniques, ou administratifs et logistiques constitués au 1er janvier 2007. Six ont fait l’objet d’une présentation particulière à l’encadrement des pôles le 28 juin après-midi :
– la préparation de l’ouverture de la première tranche de l’hôpital Couple-Enfants en avril 2008,
– le partenariat constitué entre le pôle pluridisciplinaire de médecine (qui comprend le court séjour gériatrique récemment installé dans l’hôpital Michallon) et le pôle cardiovacsulaire.

Les réorganisations internes ont contribué à la recherche de l’efficience et de la qualité des soins et des prestations, qu’il s’agisse de la montée en charge de la chirurgie ambulatoire, dotée de 6 places autorisées en 2006 à Michallon, et de 2 places en 2007 à l’hôpital Sud, des 6 chantiers de réorganisation menés avec l’aide méthodologique de la Mission d’expertise et d’audit hospitalier, de la certification version 2 obtenue de la Haute autorité de santé en juin 2007, et de l’équilibre financier obtenu en 2005 et 2006.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.